Doc du juriste

Consultez plus de 41696 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement >

7261 résultats

.pdf
18 avril 2015

Commentaire de l'arrêt de la Première Chambre civile de la Cour de cassation du 31 mars 2011 : l'action « de in rem verso »

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit civil

En l'espèce, un individu prétend avoir prêté de l'argent à une femme qui ne l'aurait pas remboursé. L'individu assigne cette femme en remboursement de cette somme ainsi que subsidiairement le paiement de cette somme sur le fondement de l'enrichissement sans cause. La Cour d'appel de Pau, dans un...

.pdf
17 avril 2015

Correction de trois cas en procédure civile

Étude de cas de 6 pages - Droit civil

La partie demanderesse a réalisé une prestation en tant qu'architecte mais le défendeur refuse de payer le prix de 15.000€ convenu entre les parties. Le demandeur réside à Versailles tandis que le défendeur réside à Cannes. La maison, objet de la prestation, est sise à Cannes. En vue...

.pdf
17 avril 2015

La rétroactivité peut-elle disparaître de notre système juridique?

Dissertation de 7 pages - Droit civil

« L'office de la loi est de régler l'avenir ; le passé n'est plus en son pouvoir ». Cette citation énoncée par Portalis, l'un des rédacteurs du Code civil de 1804 est pourtant plus qu'explicite sur les conditions de la rétroactivité des lois en droit français. Il ne suffit...

.doc
09 avril 2015

Le nom de famille : preuve et lois rétroactives

Fiche de 2 pages - Droit civil

Le nom de famille est le symbole d'appartenance d'un individu à une famille. Jusqu'en 2005, le juriste distinguait la « filiation légitime » et la « filiation naturelle ». Parmi les enfants naturels, on distinguait « enfant naturel simple » ou «...

.doc
09 avril 2015

Les vices de violence : cours et cas pratiques

Cas Pratique de 5 pages - Droit civil

Il s'agit de celui qui reste le plus confus avec des éléments changeants. On considère qu'il y a violence lorsqu'une personne contracte sous la violence d'un mal qui fait naître chez elle un sentiment de crainte. Par cette définition, on comprend d'emblée que cette notion de violence dispose...

.doc
09 avril 2015

Les contrats consensuels, formels et réels (cas pratiques)

Cas Pratique de 7 pages - Droit civil

Le contrat réel touche en essentiel le contrat de prêt, qui est l'un des contrats les plus utilisés à l'heure actuelle. Le Code civil indique que le contrat réel est un contrat valablement formé par la remise effective de la chose qui a été promise. En la matière, le consentement n'a qu'un...

.doc
08 avril 2015

Les tiers en droit civil

Dissertation de 4 pages - Droit civil

D'après l'adage « pacta sunt servanda », selon lequel les pactes tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faits, une distinction entre les parties et les tiers a depuis longtemps été faite en droit civil. Le tiers s'oppose donc à la partie. La partie peut se définir comme une...

.doc
08 avril 2015

La reconnaissance des formes de couples non-mariés

Dissertation de 2 pages - Droit civil

« En mariage trompe qui peut » disait Antoine LOYSEL. Voilà qui fait une très mauvaise publicité pour l'union sacrée. Avant, le mariage était la seule reconnaissance d'un couple mais de nombreuses évolutions, aussi bien dans le domaine des mœurs que dans le domaine juridique,...

.doc
08 avril 2015

La pacification du divorce

Dissertation de 2 pages - Droit civil

Le 12 mai 2004, l'Assemblée Nationale a adopté le texte définitif du projet de loi relatif au divorce. Cette loi a été promulguée le 26 mai 2004, et été publiée au Journal Officiel le 27 mai 2004 pour entrer en vigueur le 1er janvier 2005. Cette loi s'articule sur trois axes principaux :...

.doc
07 avril 2015

Arrêt de la Chambre civile de la Cour de cassation du 9 avril 2014 relatif au préjudice

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit civil

Jean Forest a dit « les héritages c'est comme les chromosomes, ça ne se choisit pas ». En effet, les enfants d'un défunt sont des héritiers légaux, ainsi que les petits enfants lorsque leur parent est décédé avant le défunt dont la succession est concernée. Cependant, dans...

.doc
07 avril 2015

Arrêt du le 11 septembre 2014 relatif à la responsabilité du fait d'une chose inerte

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit civil

Pourtant sans activité et sans mouvement, une chose inerte tel qu'un escalier peut causer bien des dommages. Au début du XXème siècle, un courant doctrinal estimait qu'il n'y avait fait de la chose que si la chose était en mouvement autrement dit qu'il y avait un fait actif de la chose. Ainsi,...

.doc
07 avril 2015

Arrêt du 20 novembre 2013 rendu par la Cour de cassation : le régime de la co-gestion

Commentaire d'arrêt de 2 pages - Droit civil

En l'espèce, un mari, sans le consentement de son épouse, confie à une agence un mandat exclusif de recherche d'un acquéreur pour un immeuble commun. Les époux refusent finalement de signer la promesse de vente établie par l'agence. La Cour d'appel de Nancy, le 14 juin 2012, condamne ces...

.doc
07 avril 2015

Commentaire d'arrêt du 17 novembre 2010 : la détermination des ressources à prendre en compte pour la fixation d'une pension alimentaire

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit civil

La mère de deux enfants saisit le juge des affaires familiales pour voir fixer les modalités d'exercice de l'autorité parentale. Par un arrêt en date du 2 octobre 2008, la Cour d'appel de Rouen a confirmé la décision du juge des affaires familiales. Madame forme un pourvoi en Cassation, elle...

.doc
07 avril 2015

La protection particulière prévue pour le logement de la famille

Cours de 5 pages - Droit civil

Le logement de famille est le local affecté au logement de la famille. Ce n'est donc que la résidence principale. Ne sont pas concernées les résidences secondaires - Civ. 1ère, 19 oct. 1999 (n°97-21.466). Le logement de famille est une notion très concrète, car c'est le local qui sert...

.doc
07 avril 2015

Les conditions d'ouverture des procédures de redressement et de sauvegarde

Cours de 9 pages - Droit civil

Les deux procédures font l'objet de deux parties distinctes du Code. Comment les articuler ? - La sauvegarde est le droit commun des procédures d'observation. L.620-1 et suiv. C Com. - Le redressement judiciaire est devenu une procédure spéciale. Cette construction du législateur est difficile...

.doc
07 avril 2015

La gestion des biens propres en régimes matrimoniaux

Cours de 2 pages - Droit civil

Art 1428 CC. Chaque époux est libre d'administrer, de jouir et de disposer à titre gratuit ou onéreux de ses propres. Il existe toutefois des limites à la liberté de disposer (art 215 al 3 sur le logement de famille, art 222) et des limites à la liberté de jouissance. Conséquences de l'art 1428...

.doc
07 avril 2015

L'obligation solidaire au paiement des dettes ménagères

Cours de 5 pages - Droit civil

L'obligation solidaire au paiement des dettes ménagères est l'engagement solidaire des époux pour le paiement des dettes ménagères. Le problème est simple : Lorsqu'une dette a été contractée pour les besoins du ménage, lequel des époux en est tenu envers le créancier ? Est-ce celui...

.doc
07 avril 2015

Le jugement d'ouverture du redressement judiciaire et de la sauvegarde

Cours de 8 pages - Droit civil

Le jugement d'ouverture de la procédure est souvent qualifié de déclaratif parce qu'il affirme et constate la situation économique du débiteur, à savoir l'état de cessation des paiements pour le redressement judiciaire, l'existence d'une difficulté insurmontable pour la sauvegarde. En réalité,...

.doc
07 avril 2015

La détermination des biens communs en régimes matrimoniaux

Cours de 6 pages - Droit civil

Art 1401 CC : « La communauté se compose activement des acquêts faits par les époux ensemble ou séparément durant le mariage et provenant tant de leur industrie personnelle que des économies faites sur les fruits et revenus de leurs biens propres ». Il y a donc trois catégories de...

.doc
07 avril 2015

Les biens propres par nature en régimes matrimoniaux

Cours de 5 pages - Droit civil

Les biens propres par nature constituent une catégorie assez hétérogène de biens. Leur caractère propre tient à la nature du lien personnel qui les relie à l'un des époux. Art 1404 CC. On peut distinguer les meubles corporels des meubles incorporels. Trois catégories de meubles corporels : -...

.doc
07 avril 2015

Les biens futurs acquis à titre onéreux en régimes matrimoniaux

Cours de 4 pages - Droit civil

Selon l'art 1405 al 3 CC, les biens abandonnés ou cédés par père, mère ou autre ascendant à l'un des époux, soit pour le remplir de ce qu'il lui doit, soit à la charge de payer les dettes du donateur à des étrangers, restent propres sauf récompense. L'hypothèse est celle d'un ascendant de l'un...

.doc
07 avril 2015

Les règles et contrôle de gestion des biens communs en régimes matrimoniaux

Cours de 12 pages - Droit civil

En 1985, le législateur a adopté une formule intermédiaire en combinant différents modes de gestion et en établissant une hiérarchie entre eux. La loi commence par reconnaitre à chacun des époux le pouvoir d'administrer la totalité de la communauté. C'est le principe de la gestion concurrente...

.doc
06 avril 2015

En raison de la résiliation unilatérale sans motif légitime, le mandataire peut-il obtenir des indemnités?

Dissertation de 3 pages - Droit civil

Le 28 mars 2008, une société fabricante concède exclusivement à une autre le matériel qu'elle fabrique à une autre société distributrice portugaise afin de vendre les vendre à ses clients portugais. Le contrat prévoit une résiliation à tout moment et sans indemnité, sans réserve du respect d'un...

.doc
06 avril 2015

Arrêt du 10 juillet 2012 relatif à la nécessité de consulter les obligataires lors de la réduction du capital à zéro

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit civil

L'arrêt rendu par la chambre commerciale de la Cour de cassation le 10 juillet 2012 apporte une précision majeure relative à la nécessité de consulter les obligataires lors de la réduction du capital à zéro de la société émettrice à l'occasion d'un « coup d'accordéon ». En...

.doc
06 avril 2015

Arrêt du 27 octobre 2006 relatif au caractère caché du vice, en matière de garantie des vices cachés

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit civil

L'arrêt rendu par la Cour de cassation réunie en assemblée plénière le 27 octobre 2007 rappelle l'une des conditions essentielles, le caractère caché du vice, en matière de garantie des vices cachés. En l'espèce, des acquéreurs ont acquis une maison d'habitation. Une expertise a révélé la...

.doc
05 avril 2015

Le litige à caractère civil en droit suisse

Cours de 3 pages - Droit civil

Depuis 1997, les arrêts, sauf exception, sont rendus en français ou en anglais, il n'y a plus qu'une seule version, c'est l'un ou l'autre. Il ne faut pas devant la cour établir que le droit a été violé ou même qu'il existe dans la situation concrète. En revanche il faut quand même faire cet...

.doc
05 avril 2015

La participation des tiers à la procédure civile en droit suisse

Cours de 3 pages - Droit civil

Le procès civil ne se déroule pas en vase clos. Le débat judicaire rayonne aussi sur des tiers. Il y a l'avocat et le greffier par exemple, mais également d'autres tiers qui peuvent être impliqués car leur situation juridique peut être modifiée suite au procès. A achète une voiture chez V qui...

.doc
05 avril 2015

La conciliation en droit suisse

Cours de 3 pages - Droit civil

Il faut tout d'abord avoir à l'esprit que la procédure judiciaire (de contentieux) est un combat judiciaire, qui doit demeurer une ultima ratio. C'est lorsque l'on aura tout fait pour que ce combat ne puisse pas survenir qu'alors on va en découdre une fois pour toute devant le juge du fond. C'est...

.doc
05 avril 2015

La compétence des juridictions civiles (Suisse)

Cours de 5 pages - Droit civil

Où faut-il déposer une demande ? Le problème est d'importance car si je dépose une demande devant une juridiction qui n'a pas à en connaitre, le juge la déclarera irrecevable et n'entrera pas en matière. On distingue la compétence locale (ratione loci), c'est celle à raison du lieu. Il...

.doc
03 avril 2015

Arrêt de la première chambre civile de la Cour de Cassation le 17 mars 2010 relatif à la contestation de paternité légitime

Commentaire d'arrêt de 2 pages - Droit civil

Cet arrêt, qui met en exergue la contestation de paternité légitime, a été rendu par la première chambre civile de la Cour de Cassation le 17 mars 2010. En décembre 1979 deux époux se sont mariés, et ont donné naissance à une petite fille en avril 1984, qui est inscrite à l'état civil comme...