Doc du juriste

Le mémoire en droit : méthode

La méthodologie du mémoire de droit s'étudie, se comprend et se met en pratique suivant quatre étapes principales. Quelles sont ces étapes ?

ABONNEZ-VOUS

Consultez tous nos documents en illimité !

img

à partir de 9.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
Le mémoire en droit

Credit Photo : Unsplash rawpixel

I. La réflexion des étudiants autour du choix du sujet du mémoire
II. Le choix du plan du mémoire
III. L'étape de la rédaction du mémoire
IV. Petit conseil pour la fin...


I. La réflexion des étudiants autour du choix du sujet du mémoire

Lorsqu'un sujet vous vient en tête, n'hésitez pas à considérer le sujet le plus globalement possible pour ensuite être en mesure de le rétrécir en fonction des recherches que vous aurez effectuées et surtout en fonction de la manière dont vous appréhenderez le sujet.

En ce sens, il vous sera nécessaire de rechercher des informations relatives à votre sujet dans des documents tout à fait généraux pour finir par se reporter sur d'autres documents plus spécifiques. Ainsi, n'hésitez pas à lire des ouvrages, des thèses, ou bien d'autres documents puis reportez-vous sur des revues juridiques ou bien des recueils de jurisprudence. À ce sujet, vous pourrez aussi vous reporter sur des documents non juridiques qui, parfois, apportent un réel plus à votre recherche et votre réflexion, et finalement à votre mémoire.


Dans le cadre de ces recherches, il apparaît intéressant de se reporter aux documents les plus récents même s'il ne faut pas négliger les documents plus anciens. Toutefois, avec ces premiers documents vous disposerez des dernières mises à jour relatives à la matière ou bien au sujet que vous avez à traiter. Vous commencerez alors immédiatement les références de l'ensemble de vos sources au sein d'une ébauche de bibliographie. En outre, notez qu'il est intéressant de prendre contact avec des professionnels du droit pour que ces derniers puissent vous éclairer, surtout s'ils sont experts sur le sujet.

En effectuant ces recherches, vous vous rendrez très rapidement compte qu'existe une hiérarchie dans le cadre des documents utilisés. Soyez alors particulièrement critique les concernant, et n'hésitez pas non plus à noter que vous émettez des réserves à leur égard. Vous finirez peut-être par les écarter tout simplement.

Intervient le choix du plan du mémoire (II).


II. Le choix du plan du mémoire

Il est déjà nécessaire de noter à titre purement introductif qu'il n'existe pas réellement de plan type et que celui-ci est l'illustration de la réflexion qu'a été la vôtre durant vos recherches. Toutefois, ce plan devra correspondre à votre réflexion, et donc, le lecteur devra comprendre le cheminement de celle-ci au travers du plan que vous aurez arrêté.

Notez que le plan que vous arrêterez finalement ne correspond pas toujours au plan de départ et qui correspond à la première étape de la méthodologie. Il est nécessaire de noter que le plan doit être relativement simple en ce sens qu'il ne doit pas contenir plus de trois grandes parties. N'oubliez pas d'équilibrer l'ensemble de ces parties, que ce soit au niveau des intérêts traités ou bien du volume. Alors, il vous faudra être particulièrement attentifs à transitionner correctement entre vos idées, entre vos parties, sous-parties, sans oublier que vous ne devrez pas être redondants dans vos idées. Veuillez ne pas trop en dire non plus dans le cadre de l'introduction ni même dans le cadre de la conclusion.

Le plan devra alors être relativement précis même si vous pourrez tout à fait le modifier à mesure que la rédaction s'effectuera ou bien en cas de nécessité. D'ailleurs, n'oubliez pas non plus que, comme dans le cadre de la dissertation juridique, le plan est une démonstration. Vous devrez alors démontrer l'intérêt du sujet, ses problématiques posées, etc. Ne soyez donc pas descriptif, comme lors de la rédaction des dissertations juridiques.

Puis intervient la rédaction de votre mémoire et sa présentation (III).


III. L'étape de la rédaction du mémoire

Dans le cadre de la rédaction du mémoire, il est nécessaire de respecter une certaine mise en page, puisque votre document sera en fait dactylographié. Alors, retenez que le texte doit être effectué en double interligne, en respectant également une marge de 5 centimètres à gauche, un centimètre et demi sur la droite, ainsi que des espaces de deux centimètres en haut et en bas de chaque page rédigée. Cette étape peut paraître lourde, mais elle est plus que nécessaire concernant les photocopies du mémoire et surtout sa reliure finale. Cependant, les notes de bas de page devront être rédigées en interligne « simple ».

Lorsque la rédaction est achevée, vous devrez imprimer votre mémoire. Le tirage dépend des universités, mais retenez qu'il vous faudra un exemplaire, ainsi qu'un exemplaire par membre du jury.


Pour la rédaction de la couverture ainsi que de la page de garde du mémoire, la méthodologie est la même pour toutes les universités. Ainsi, vous trouverez, comme suit :

- En haut de la page : le nom de votre université

- Au milieu de la page :
. Le titre du mémoire
. La mention « Mémoire pour le Master (...), présenté par (...)
. La date de la soutenance du devoir

- En bas de la page : le nom du directeur ou de la directrice de mémoire


Notez que votre mémoire de recherche devra contenir une numérotation, et cette dernière commence dès la première page de votre introduction, s'étend sur l'ensemble du devoir et comprend aussi et surtout les tables et autres annexes de votre mémoire. Toutefois, ces documents finaux ne devront être que des documents explicatifs et qui sont relativement difficiles à obtenir et qui sont utilisés dans le cadre de votre développement. Vous noterez également, mais ce n'est pas nécessaire puisque cela dépend réellement de votre devoir et ce qu'il contient, les jurisprudences utilisées. Vous devrez obligatoirement dresser une bibliographie. La table des matières devra, elle aussi, figurer dans votre mémoire, c'est-à-dire que celle-ci comprend l'ensemble du plan détaillé et devra être le plus détaillé possible en mentionnant toutes les étapes, grandes parties, sous-parties, etc., présents dans le devoir.


Au stade de la rédaction, bien sûr, vous devrez être particulièrement soigneux, soigneuses, quant à l'orthographe ainsi qu'à la ponctuation et surtout, respectez bien les formules exactes qui intéressent le droit (même si vous le savez, à titre d'exemple « la loi stipule » est à proscrire ». Aussi, vous avez la possibilité d'exprimer l'opinion qui est la vôtre, mais soyez toujours tempéré lorsque vous l'exprimez.


En outre concernant les titres, ils doivent être démonstratifs et surtout, ils doivent être percutants. Cela signifie qu'à la simple lecture de ces titres, le lecteur doit comprendre où vous allez l'emmener. Le titre doit correspondre à ce qui est expliqué dans la rubrique concernée.


Dans le cadre de votre bibliographie, vous devrez reporter tous les documents qui ont été utilisés pendant les recherches et la rédaction du mémoire. Elle doit donc être fidèle à vos recherches et surtout aux sources employées pour appuyer votre argumentaire.


Dans le cadre de votre introduction, il vous sera sûrement conseillé de la rédiger après avoir rédigé votre mémoire entier. Celle-ci doit, en plus d'être claire, contenir des étapes nécessaires à sa bonne réalisation : ainsi, elle doit présenter le sujet que vous aurez arrêté et que vous traiterez, l'intérêt de ce sujet et les difficultés qu'il peut présenter. L'introduction, si elle doit être générale, doit cependant permettre au lecteur de savoir ce dont vous traiterez et ce dont vous ne traiterez pas, et pour quelles raisons. Il vous sera alors nécessaire de justifier le plan que vous avez arrêté en toute fin d'introduction. Ne bâclez pas cette partie, elle vous permet de vous dévoiler en tant que juriste et surtout elle permet de susciter le (vif) intérêt de votre lecteur, correcteur.

S'il existe cette introduction générale, il existe aussi une introduction pour chaque subdivision de votre devoir, mais celle-ci devra être relativement courte en ne présentant finalement que la structure de cette subdivision.


Dans le cadre de la conclusion, soyez attentifs et attentives à ne pas effectuer un résumé de ce qui a été présenté et démontré. N'apportez pas non plus d'éléments nouveaux dans cette partie du mémoire. Vous pourrez, dans le cadre de la conclusion, effectuer une ouverture sur le sujet traité.


IV. Petit conseil pour la fin...

N'oubliez pas que ce travail ne vous est pas destiné, mais est bien destiné à des lecteurs, des correcteurs, et que ces derniers ont raison et... que vous avez tort. En ce sens, pour éviter tout malentendu, soyez le plus précis possible dans la rédaction et dans la présentation et la démonstration de vos idées. La précision est le maître mot. Surtout, respectez bien la méthodologie de la table des matières ainsi que de la bibliographie pour être le plus clair possible et faciliter ainsi le travail du correcteur. Pensez aussi à bien relire votre devoir pour éviter les fautes et toutes ambigüités qu'il pourrait contenir.


Les articles suivants peuvent vous intéresser :

La dissertation juridique : méthode
Le commentaire d'arrêt
La fiche d'arrêt : méthode et exemple
Méthodologie du commentaire de texte en droit
Méthodologie de la note de synthèse en droit