Doc du juriste

Consultez plus de 38507 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement

Fiche

64 résultats

.doc
21 Déc 2016

L'article 93 de la LCR (loi fédérale sur la circulation routière - droit suisse) : le véhicule défectueux

Fiche de 2 pages - Droit pénal

L'article 93 de la LCR (loi fédérale sur la circulation routière) traite de ce qui tourne autour d'un véhicule défectueux. Il y a deux catégories d'infractions. A l'alinéa 1, il y a le sabotage. C'est le comportement de quelqu'un qui a porté atteinte à l'état de sécurité du véhicule. Cette...

.doc
06 Déc 2016

Définition du droit pénal économique

Fiche de 4 pages - Droit pénal

Comment définit-on cette notion ? On la définit par rapport au droit économique au sens large. C'est le droit qui régit les échanges économiques et qui aménage leurs conditions de déroulement régulier. Ces échanges sont régis en premier lieu par d'autres domaines du droit, notamment le droit des...

.doc
01 Déc 2016

Fiche d'arrêt et plan de commentaire - Cour de cassation, chambre criminelle, 30 juin 1999 - Les droits subjectifs : Droits du foetus

Fiche de 3 pages - Droit pénal

En l'espèce, Monsieur X, docteur en médecine est accusé d'atteinte involontaire à la vie d'un enfant à naître puisque, à la suite d'une confusion entre deux patientes de son service de gynécologie due à l'homonymie de celles-ci, il a pratiqué une extraction de stérilets sur une patiente venant...

.doc
21 Juin 2016

L'évolution de la preuve en droit pénal

Fiche de 2 pages - Droit pénal

Passer de la preuve testimoniale à l'aveu (la preuve vocale) qui a été remplacé par la recherche d'indice (la preuve indiciale) et enfin la preuve scientifique. De nos jours l'opinion publique a tout de même du mal à ne pas avoir d'aveu dans une affaire. Nous avons vu l'affaire Landru où il y...

.doc
16 Juin 2016

Cour de cassation, chambre criminelle, 4 mai 2004 - Fiche d'arrêt : les sanctions établies lors de l'homicide involontaire d'un enfant à naître

Fiche de 1 pages - Droit pénal

Cet arrêt de rejet, rendu par la chambre criminelle de la Cour de cassation le 4 mai 2004, est relatif aux sanctions établies lors de l'homicide involontaire d'un enfant à naître. Isabelle Z..., dont la grossesse était parvenue jusqu'à son terme, a été placée sous surveillance et des anomalies...

.doc
15 Fév 2016

Les conditions spécifiques à l'internement (Art. 64 CP) - L'internement ordinaire en Suisse

Fiche de 3 pages - Droit pénal

Maintenant, on repart du tronc commun et on va vers la seconde branche. On bascule vers l'internement. Il faut retenir ici que l'internement simple, c'est déjà une très grosse vacherie, on peut en sortir, alors que l'internement à vie, il y a une possibilité d'en sortir mais c'est aménagé de...

.doc
15 Fév 2016

La surveillance électronique des condamnés en Suisse

Fiche de 3 pages - Droit pénal

C'est une nouveauté car elle a fait son apparition dans le droit fédéral. Désormais s'impose partout en Suisse cette possibilité d'exécuter une peine sous forme d'une surveillance électronique. Mais il y avait un certain nombre de cantons qui avaient été autorisés par le Conseil Fédéral à tester...

.doc
15 Fév 2016

La réforme 2016-2017 du Code pénal suisse

Fiche de 3 pages - Droit pénal

Le premier point, c'est la révocation du sursis, art. 46 al. 1 CP en cas de récidive. Le juge de la récidive peut procéder à la révocation du sursis. Là où le législateur est intervenu, c'est que sur la phrase qui permet au juge de la récidive de fixer une peine d'ensemble, application de l'art....

.doc
15 Fév 2016

La peine privative de liberté (Art. 74 à 92 du Code pénal) en suisse

Fiche de 4 pages - Droit pénal

Pour avoir une vision globale, il faut considérer que tout ce que l'on va dire ici concerne aussi bien les peines privatives de liberté prononcées telles quelles que les peines privatives de liberté de substitution qui seraient issues de peines pécuniaires ou d'un travail d'intérêt général non...

.doc
14 Fév 2016

La motivation de la peine et le contrôle limité du Tribunal Fédéral en Suisse

Fiche de 3 pages - Droit pénal

Dans le cadre du processus de la peine, on prend en considération les circonstances de la violation des droits fondamentaux consacrés au prévenu. La première problématique, c'est les conditions de détention préventive. Aujourd'hui on parle de détention provisoire ou à des fins de sûretés. Ou...

.doc
08 Fév 2016

Analyse de l'article 47 du code pénal - La fixation de la peine (Suisse)

Fiche de 2 pages - Droit pénal

Dans la théorie de l'entonnoir, on a réussi à fixer notre cadre légal définitif. On a obtenu une fourchette qui est posée de manière définitive. C'est désormais l'art. 47 du Code pénal suisse qui va s'appliquer, il faut poser le curseur à l'endroit qui va permettre de fixer la peine concrète.

.doc
08 Fév 2016

Les peines pénales (Suisse)

Fiche de 2 pages - Droit pénal

Principe du monisme et du dualisme. Le dualisme, on parle de deux choses. Monisme, on parle que d'une chose. Lorsque l'on parle de dualisme, on parle d'un système de sanctions qui contient deux catégories de sanctions. Le droit suisse contient les peines d'une part et les mesures d'autre part....

.doc
08 Fév 2016

Le travail d'intérêt général (Art. 37 Code pénal)

Fiche de 3 pages - Droit pénal

L'art. 37 CP définit le travail d'intérêt général. Si la peine pécuniaire s'en prend au portemonnaie, le travail d'intérêt général s'en prend au temps libre. Le but de cette peine est de ne pas désocialiser, elle doit donc être exécutée en plus de l'activité courante. On sanctionne la personne...

.doc
08 Fév 2016

Les circonstances atténuantes générales de l'article 48 du Code pénal en droit suisse

Fiche de 4 pages - Droit pénal

Il y en a plusieurs, elles ne se limitent pas à ce que l'on trouve à l'article 48 du Code pénal. On va d'abord se poser la question de la définition de ces circonstances atténuantes générales et ensuite on va en regarder les effets. Si on regarde l'article 48 du Code pénal, les...

.doc
08 Fév 2016

La réforme des peines du Code pénal en droit suisse

Fiche de 3 pages - Droit pénal

Il y a un certain nombre de choses qui vont être modifiées ou appelées à disparaître. Il y avait une loi du 19 juin 2015, c'est une réforme. Elle n'est pas encore en vigueur mais a été publiée à la feuille fédérale 2015. Dans le domaine de la fixation de la peine, de ce catalogue des peines et...

.doc
08 Fév 2016

La peine privative de liberté (Art. 40 et 41 CP) et la peine d'entreprise (Art. 102 CP) en Suisse

Fiche de 3 pages - Droit pénal

C'est la prison, c'est le fait de faire enfermer. La peine privative de liberté n'est pas toujours égal à enfermement car il y a toutes sortes de moyens d'exécuter cette peine. Les conditions sont définies aux art. 40 et 41 CP. L'art. 40 CP, le principe dit que la peine privative de liberté va...

.doc
08 Fév 2016

L'exemption de peine en Suisse (Art. 52 à 55 Code pénal)

Fiche de 4 pages - Droit pénal

On sait que les peines sont fixées sous forme de fourchettes, on a passé en revue les différents genres de peines qui sont envisageables. Un jugement sort surtout avec un chiffre, une peine concrète. C'est ce mécanisme ici que l'on va développer. Logique de l'entonnoir. Le point de départ c'est...

.doc
08 Fév 2016

La sanction pénale en Suisse : définitions et fonctions

Fiche de 3 pages - Droit pénal

La sanction, c'est la conséquence que la loi attache à la violation d'une règle de droit. Si on viole tel ou tel comportement, si on fait quelque chose qui est interdit, voilà les conséquences qui sont attachées à la violation de la norme. Il faut la situer dans un rapport de droit public.

.doc
08 Fév 2016

Comment déterminer le montant d'un jour amende en Suisse ?

Fiche de 3 pages - Droit pénal

C'est un principe d'égalité dans le sacrifice pour faire en sorte que la peine soit ressentie avec la même sévérité. La loi à l'art. 34 al. 2 du Code pénal fixe le montant du jour amende à 3 000 francs au plus. Cela fait dire à certains auteurs que ce principe de l'égalité dans le sacrifice n'est...

.pdf
28 Jan 2016

Le trouble mental comme cause d'atténuation de la responsabilité pénale

Fiche de 2 pages - Droit pénal

Il faut démontrer « un trouble psychique ou neuropsychique ». Quelle que soit l'origine du trouble, il faut et il suffit qu'il fasse disparaître le libre arbitre. Trouble dû à un accident, à une maladie mentale, congénitale ou non, et des troubles psychiques graves provoqués par l'alcoolisme. Il...

.pdf
28 Jan 2016

La mise en oeuvre de la responsabilité des personnes morales

Fiche de 2 pages - Droit pénal

Il suffit que l'infraction soit imputable à la personne physique, organe ou représentant. C'est à l'égard de la personne physique que doivent être caractérisés les éléments constitutifs de l'infraction. On n'a pas à se demander si la personne morale « a voulu l'infraction » ou si elle a commis...

.pdf
28 Jan 2016

Le champ d'application de la responsabilité pénale des personnes morales

Fiche de 2 pages - Droit pénal

Elle est prévue à l'article 121-2 du Code pénal. Sont pénalement responsables les groupements ayant la personnalité morale. En ce qui concerne les personnes morales de droit privé, peu importe qu'elles aient ou non un but lucratif. Parmi les personnes morales de droit public, l'exclusion notable...

.pdf
28 Jan 2016

La légitime défense

Fiche de 2 pages - Droit pénal

Elle est prévue aux articles 122-5 et 122-6 du code pénal. La loi consacre donc, sous certaines conditions le droit de riposter à une attaque injuste même par la violence. La légitime défense est donc pensée dans nos sociétés étatiques comme un subsidiaire au monopole de la violence légitime de...

.pdf
27 Jan 2016

La faute intentionnelle ou dol en matière pénale

Fiche de 2 pages - Droit pénal

La doctrine désigne la faute intentionnelle sous l'expression de « dol criminel » ou même seulement dol. Sachez-le, faute intentionnelle = dol criminel. La faute intentionnelle, c'est la volonté de commettre un acte (commission ou omission) que l'on sait interdit ou que c'est l'intention de...

.pdf
25 Jan 2016

L'auteur de l'infraction en matière pénale

Fiche de 3 pages - Droit pénal

La définition est donnée à l'article 121-1 et l'article 121-4 du Code pénal. Est auteur de l'infraction, la personne qui commet personnellement les faits incriminés ou qui tente de les commettre. C'est donc la personne sur la tête de laquelle sont réunis les différents éléments constitutifs de...

.pdf
25 Jan 2016

La complicité en droit pénal

Fiche de 2 pages - Droit pénal

Le complice a un rôle moins apparent que celui de l'auteur. Il n'a pas commis les éléments matériels et intellectuels de l'infraction, sinon il serait coauteur, mais il a participé à la commission de l'infraction. La complicité est prévue aux articles 121-6, 121-7 et R 610-2 alinéa 2 du Code...

.pdf
23 Jan 2016

La décision de ne pas déclencher de poursuites en matière pénale

Fiche de 3 pages - Droit pénal

Domaine très vaste car toute infraction est susceptible d'être classée sans suite. Mais si le domaine est très vaste, les effets du classement sans suites sont très limités. Le ministère public ne peut y revenir. Le ministère public peut considérer que les faits qui lui sont rapportés ne...

.pdf
23 Jan 2016

L'exercice de l'action civile en matière pénale

Fiche de 3 pages - Droit pénal

En principe, la victime dispose toujours d'une option possible entre la voie pénale, agir devant une juridiction répressive et de porter l'action civile comme accessoire ou agir devant les juridictions civiles en n'exerçant pas l'action publique. Dans certaines hypothèses de diffamation on ne...

.pdf
23 Jan 2016

Les parties à l'action civile

Fiche de 3 pages - Droit pénal

L'action civile peut être exercée uniquement devant une juridiction civile et à des fins civiles. Elle peut aussi être exercée devant les juridictions répressives. Le Code de procédure pénale et d'autres codes vont reconnaître un droit à agir aux personnes morales au nom d'un intérêt collectif...

.pdf
23 Jan 2016

Les caractéristiques du ministère public

Fiche de 2 pages - Droit pénal

Il existe d'abord un parquet dans chaque tribunal d'instance, dans chaque Cour d'appel avec un procureur général et en Cour de cassation avec un procureur général de la Cour de cassation. Pour la CEDH le procureur de la république n'est pas un véritable magistrat au sens de l'article 5.