Doc du juriste

Consultez tous nos documents en illimité !

à partir de <span>19.95 €</span> sans engagement de durée

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres

Comment rédiger un commentaire de texte ?

Un commentaire de texte est un exercice juridique qui présente des similarités avec le commentaire d'arrêt. Fondamentalement, le principe sera le même : réaliser un commentaire du texte ou de la décision et non une simple paraphrase. À défaut, l'exercice perd tout son sens.

Redaction commentaire de texte en droit

Credit photo : nu.nl

Le commentaire implique une compréhension et une certaine analyse du texte et des termes employés de ce texte. À l'image du commentaire d'arrêt, il s'agit d'expliquer le texte, sans tomber dans le piège de ne faire que le répéter. Il s'agit de donner son sens à chacun des termes employés. En droit, chaque mot a son importance. Un simple « et » peut faire toute la différence. C'est ce à quoi s'attache le commentaire.

Les connaissances sont de ce fait nécessaires (elles s'étoffent par les cours, les recherches, les commentaires de l'article concerné, etc.). Sans elles, impossible d'expliquer le texte objet du commentaire. Pour autant, il ne faut pas tomber dans un exposé des connaissances ou dans la dérive d'une dissertation. Il est impératif de coller au texte sans le paraphraser. C'est le support sur lequel il faut se baser, se référer et inévitablement revenir pour éviter tout hors sujet. Un commentaire très pertinent qui se baserait sur le texte sujet, mais n'y ferait jamais référence pourra être classé comme hors sujet.

La préparation au commentaire se fait en plusieurs étapes préalables, similaires à celles probablement plus familières du commentaire d'arrêt.

1. Lecture du texte

L'article de loi ou l'extrait de texte qu'il faudra commenter est le centre du devoir. Il est nécessaire de bien lire le texte. Mais il ne s'agit pas d'une simple lecture pour prendre connaissance du texte. Il s'agit de se rendre compte du thème abordé précisément et non d'une simple idée de texte l'en ayant lu rapidement et en travers.

2. L'analyse

Chaque terme prend ici son importance. Une virgule, un point, une préposition, tout caractère ou terme a son importance et peut mener à des conditions alternatives ou cumulatives qui pourraient présenter un intérêt de protection accrue par exemple.

Cette analyse se scinde en deux parties : il convient en premier lieu de replacer le texte dans son domaine, son contexte. Ensuite, il s'agit de comprendre ce qu'il veut dire en profondeur. La responsabilité du fait d'autrui par exemple telle qu'exposée dans une liste de plusieurs responsabilités. Cette présentation a une histoire et un intérêt particulier. Passer d'une simple présentation à un texte ayant une véritable autorité.

Chaque texte est différent, mais doit être analysé de manière générale pour comprendre son environnement, puis de manière plus précise pour atteindre l'étendue de son contenu.

3. La raison du texte

Le droit est intimement lié à la politique et à la vie de la société. Une loi ou un texte n'est jamais pris sans but derrière. Par exemple, si la responsabilité du fait d'autrui a été reconnue par la loi, c'est pour répondre à l'évolution du salariat et de la responsabilité des employeurs en cas d'accidents de travail.

Le plus souvent, il est pertinent de consulter les travaux parlementaires pour comprendre la raison d'être du texte de loi ou règlement. Il s'inscrira nécessairement dans une politique donnée à un moment certain.

4. Le plan et la problématique

On revient ici à la méthode pure du commentaire d'arrêt. Le mieux est de relire à nouveau le texte pour se rattacher même inconsciemment au sujet après la réunion de toutes les connaissances et analyses qui ont pu être faites grâce à elles.

Le principe est ensuite le même que pour les autres exercices en droit : trouver une problématique pertinente, qui se rattachera souvent à la raison d'être du texte et la volonté du législateur initialement.

Ensuite, le plan doit être construit pour répondre à cette problématique, tout en évoquant et en rattachant régulièrement le texte à travers le devoir. À défaut, il est facile de se perdre dans la dissertation.

5. La rédaction

Au cours de la rédaction, il convient de demeurer prudent et de se relire entre chaque sous-partie pour être certain de ne pas réaliser de hors-sujet. Au surplus quand on possède beaucoup de connaissance sur le sujet, il est facile de perdre de vue le texte.

La rédaction sera la retranscription de l'analyse faite du texte et de la capacité à commenter un texte que le correcteur pourra apprécier. Il ne voudra pas une simple explication, mais une démonstration par l'étudiant que tel point pose débat, pour telle ou telle raison, notamment à cause d'une politique ou de circonstances particulières.

Le commentaire de texte réside dans le fait de « commenter » et ne pas se contenter d'exposer ou de paraphraser. À l'image du commentaire d'arrêt, il n'est pas question de simplement redire ce que le texte exprime déjà, mais de qualité moindre. Il faut faire preuve d'esprit critique tout en restant objectif et ne pas exprimer directement son avis personnel par des formules, telles que « je pense... ».