Doc du juriste

Base documentaire juridique en ligne

à partir de 9.95 € sans engagement de durée

à partir de
9.95 €
Contrats, commentaires d'arrêt, dissertations, cours

Voir les offres

Exemples de sujets de dissertation en droit de la famille L1 L2

La communauté de vie des époux, les nullités absolues et nullités relatives du mariage, la GPA, ... Voici une liste de sujets possibles pour une dissertation en droit de la famille.

Dissertation en droit de la famille

Credit photo : Unsplash Sandy Millar

 

Sujet 1 - La communauté de vie des époux

La communauté de vie des époux est une condition du mariage qui est véritablement contrôlée lors des mariages binationaux. Ce sujet permet de s'interroger sur la définition de la communauté de vie. Ce sujet invite à étudier l'évolution de cette condition notamment son assouplissement en droit commun ou encore son importance dans le cadre du droit de la nationalité et son interprétation jurisprudentielle.

Sujet 2 - Les nullités absolues et nullités relatives du mariage

Le mariage est un contrat particulier qui est sujet à des nullités qui peuvent être relatives ou absolues. Ce sujet permet de s'interroger sur les objectifs des nullités lorsqu'elles sont absolues ou relatives de sorte à étudier leurs différences, mais également à critiquer leurs formalismes. Il faudra aborder l'action en nullité et ses conséquences pour chacun des époux.

Sujet 3 - Comment le mariage a-t-il évolué durant les dernières décennies ?

La forme interrogative permet de reprendre la problématique sans s'en écarter de sorte à ne pas s'éloigner du sujet dans l'introduction. Ce sujet permet d'aborder le lien causal entre l'évolution des droits de la femme, la dépénalisation de l'homosexualité ainsi que les changements de moeurs concernant l'infidélité qui influent sur les réformes en droit de la famille et la conception doctrinale et jurisprudentielle du mariage. Il faudra étudier l'évolution de l'interprétation des conditions du mariage.

Sujet 4 - Le droit de la famille et le droit pénal

Le cadre familial est un contexte spécial lors de la commission d'infraction pénale. En effet, certaines infractions contre les biens bénéficient d'un fait justificatif spécial lorsqu'elles sont commises par l'un des membres de la famille et les infractions contre les personnes notamment les incestes font l'objet d'une grande omerta comme le démontre l'actualité. Il faudra s'interroger sur l'impunité pouvant exister au sein des infractions dans le cadre familial et les moyens de lutter contre cette impunité en étudiant l'engagement de la responsabilité pénale dans ce contexte.

Sujet 5 - La gestation pour autrui est-elle envisageable en droit français ?

La jurisprudence s'est constamment opposée à l'admission de la GPA en France en invoquant l'inviolabilité du corps humain ainsi que son extra patrimonialité. Alors que ces deux principes s'opposent à l'admission d'un contrat sur l'utérus d'une femme, refus qui peut se comprendre également d'un point de vue éthique, la question de la GPA est encore en suspens notamment concernant l'établissement de la filiation des enfants nés d'une GPA à l'étranger dont les parents sont français. Ce sujet permet d'étudier les justifications du refus en France de la GPA, mais également les législations étrangères qui admettent ce mécanisme puis d'envisager les principes pouvant permettre l'admission de la GPA.

Sujet 6 - En quoi la réforme de la Procréation médicalement assistée est-elle une avancée pour le droit de la famille ?

Dans ce sujet, il faut s'intéresser à l'existence d'un droit à la procréation pour les femmes et s'interroger sur l'efficience de la réforme pour consacrer l'égalité des femmes dans leur choix d'avoir un enfant. Il faudra s'interroger sur les évolutions du mécanisme de la PMA. Il est possible d'étudier la situation dans les autres pays européens.

Sujet 7 - Le consentement au mariage

Le consentement est une condition du droit commun des contrats essentielle, mais elle est très spécifique dans le cadre du mariage pour éviter les mariages forcés. Le consentement dans le cadre du mariage est exigé de manière forte et il faudra étudier comment ce consentement est contrôlé dans le cadre du mariage ainsi que son efficience.

Sujet 8 - Le concubinage et le droit de la famille

Longtemps ignoré du droit, le concubinage s'est progressivement imposé notamment dans le cadre de la réparation civile des concubins privés de leurs partenaires. Le concubinage est devenu une réelle situation conjugale légale de sorte à avoir des conséquences en droit et à offrir des droits aux concubins.

Sujet 9 - La filiation

La filiation est un sujet compliqué, car son établissement diffère d'une situation à l'autre. Le lien de filiation diffère selon que l'enfant est issu d'un couple marié, de partenaires en union libre ou encore d'une adoption simple ou plénière. Ce lien de filiation est créateur de droits d'où son importance et il convient d'étudier les réformes le concernant.

Sujet 10 - Comment le divorce a-t-il évolué ?

Le divorce a pendant un temps été décrié, car le mariage était sacralisé, mais il a aujourd'hui intégré les normes sociales de sorte que certains avocats proposent même des « box divorce ». Il faut donc étudier le lien entre l'évolution des moeurs et celle du divorce et de ses conditions.

 

Sources :

- Annales L1 UT- Droit de la famille
- Jean Garrigue - DALLOZ - HyperCours