Doc du juriste

Consultez plus de 41502 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement >

Accueil › 
 Théorie de l'accessoire

Théorie de l'accessoire

  
Théorie de l'accessoire

Nos documents

.doc
03 Mars 2008

Les sûretés personnelles et les sûretés réelles

Dissertation de 19 pages - Droit autres branches

On peut définir d’une manière générale les sûretés comme les moyens permettant à un créancier d’être garanti contre le risque d’inexécution de son obligation par le débiteur. Le droit des sûretés a longtemps été inclus dans le droit civil mais son évolution le rapproche...

.doc
29 Sept. 2008

Le contrat de cautionnement et le principe de proportionnalité

Cours de 25 pages - Droit des obligations

Le cautionnement peut se définir comme le contrat par lequel une caution s’engage, envers un créancier, à payer la dette d’un débiteur en cas de défaillance de celui-ci. Il permet ainsi au créancier d’acquérir contre la caution un droit de créance, qui s’ajoute à celui dont il...

.doc
11 Oct. 2013

Etude de cas sur le régime légal de la communauté d'acquêts

Étude de cas de 13 pages - Droit civil

Les époux qui se sont mariés sans contrat de mariage relèvent, par défaut, du régime légal de la communauté d’acquêts. Les époux se sont mariés le 10 mars 1980. Ils se sont donc mariés après l’entrée en vigueur (1er février 1966) de la loi du 13 juillet 1965 portant réforme des régimes...

.doc
17 août 2014

Peut-on se passer de la cause?

Mémoire de 65 pages - Droit civil

1. - Tout contrat doit présenter des caractéristiques essentielles pour être valide. L’article 1108 du Code civil les expose clairement : « le consentement de la partie qui s’oblige ; sa capacité de contracter ; un objet certain qui forme la matière de l’engagement ; une cause...

.doc
25 Janv. 2011

CAVEJ L2 Cours de Droit civil - Les obligations II

Cours de 131 pages - Droit autres branches

Le quasi contrat (Art 1371 « Les quasi-contrats sont les faits purement volontaires de l'homme, dont il résulte un engagement quelconque envers un tiers, et quelques fois un engagement réciproque des deux parties »). Pas de théorie générale dans CCIV, simplement deux quasi-contrats sont...

.doc
31 juil. 2007

Troisième chambre civile, Cour de cassation, 11 mai 2005, Epoux P. contre Coopérative du Gouessant

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit civil

La Troisième chambre civile de la Cour de cassation a, le 11 mai 2005, rendu l’arrêt Epoux P. dans lequel elle rappelle que la caution peut opposer au créancier toutes les exceptions qui ne sont pas inhérentes à l’intégrité du débiteur principal, en application du caractère...

.doc
01 Nov. 2009

La garantie à première demande - validité, efficacité et extinction

Dissertation de 7 pages - Droit des affaires

La garantie à première demande est une sûreté personnelle non accessoire. Egalement appelée garantie autonome, garantie contractuelle ou encore garantie sur demande. Elle se définit comme un engagement contracté par une personne (le garant), à la demande d’un débiteur (le donneur...

.doc
12 févr. 2010

Théorie générale du droit pénal

Cours de 62 pages - Droit pénal

À l’origine des sociétés, l’individu qui commet une infraction est soumis à la justice privée. Dans chaque groupe social, il existe une autorité qui impose de force ses règles. Entre les différents groupes sociaux, la justice a un caractère collectif. C’est la raison pour laquelle...

.doc
21 avril 2010

Conseil d'État, 18 octobre 1995 - le régime juridique du domaine public

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit administratif

L’inaliénabilité du domaine public est un principe caractéristique du droit administratif régissant le patrimoine public de l’Etat. Ainsi, aucune dépendance du domaine public ne peut faire l’objet d’une opération de location ou de vente. Cependant, on s’est aperçu que...

.pdf
18 août 2010

La fiscalité des personnes publiques : une illustration de l'autonomie du droit fiscal

Mémoire de 50 pages - Droit administratif

Sous la plume du doyen Louis Trotabas, nous pouvons lire qu' « au regard des autres branches du droit public comme au regard du droit privé, la loi fiscale possède une indépendance qui lui permet d'établir ses propres règles ; le droit fiscal, comme charbonnier est maître chez lui ». Le doyen...

.doc
13 Oct. 2010

Chambre mixte de la Cour de cassation du 8 juin 2007

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit civil

En principe, la caution peut opposer au créancier les causes qui emportent l’extinction de la dette principale, en vertu du caractère accessoire du cautionnement. Pour autant, ce principe connait des exceptions appelées « exceptions purement personnelles ». Ainsi, au regard du second...

.doc
18 juin 2008

Les sûretés réelles en droit

Fiche de 20 pages - Droit autres branches

Fiche de droit consacrée aux sûretés réelles. Afin de rompre l'égalité dans laquelle le droit de gage général place tous les créanciers, certains d'entres eux vont se voir affecter un droit réel accessoire sur un ou plusieurs biens de son débiteur : c'est la définition de la sûreté réelle.

.doc
17 août 2009

L'action administrative et son contrôle juridictionnel

Cours de 151 pages - Droit administratif

Il s'agit de d'assurer le maintien et de prendre en charge l'ordre social : deux modes de réalisation de ces finalités s'expriment à travers la police administrative et le service public.La police administrative vise par des procédés de réglementation des libertés au maintien de l'ordre social et...

.doc
06 août 2010

Structures juridiques des entreprises : droit sociaux, titres de capital, etc.

Cours de 61 pages - Droit des affaires

La jurisprudence de la Cour de cassation parle parfois de garantie de bilan. C'est l'accessoire quasi obligé des cessions de droits sociaux puisque lorsqu'une cession est envisagé, l'acquéreur achète des droits sociaux d'une société qu'il ne connait pas le plus souvent et dont le prix des droits...

.doc
18 juil. 2016

La phase d'exécution du contrat d'entreprise

Cours de 6 pages - Droit des affaires

Le Code civil est silencieux sur la transmission de propriété. Les articles 1710 et suivants n'évoquent pas cette question qui est à l'inverse expressément évoquée dans le contrat de vente. En outre, les articles 1196 et suivants qui portent sur l'effet translatif (nouveau) semble mal adapté...

.doc
12 Sept. 2008

Chambre Mixte de la Cour de Cassation, 8 juin 2007 : la formation du cautionnement

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit civil

La question de l’étendue des exceptions que peut opposer la caution au créancier fait l’objet d’interprétations divergentes, liées aux incertitudes des textes, de la jurisprudence et même de la Doctrine, face au conflit permanent entre deux principes qui dominent la matière : le...

.doc
29 déc. 2015

Cours de droit des sûretés réelles : étude de l'hypothèque légale, conventionnelle et judiciaire

Cours de 10 pages - Droit immobilier

Depuis l’ordonnance de 2006, les règles relatives à l’hypothèque sont placées aux art. 2393 et suivants du Code civil. Cette sûreté réelle permet l’affectation d’un immeuble déterminé au paiement d’une dette et l’hypothèque confère au créancier ce que l’on...

.doc
11 mai 2009

Les concours d'actions en matière de vente

Dissertation de 5 pages - Droit des affaires

Lors d’une vente le vendeur est tenu à certaines obligations. En effet l’article 1603 du code civil dispose qu’il « a deux obligations principales, celle de délivrer et celle de garantir la chose qu’il vend ». Parfois la vente n’est pas satisfaisante à l’égard de...

.doc
03 Nov. 2009

Oliver Wendell Holmes et la figure du juge anglo-saxon

Dissertation de 4 pages - Histoire du droit

Fils du poète et romancier du même nom, Oliver Wendell Holmes est né le 8 mars 1841 à Boston. Soldat confédéré pendant la Guerre de Sécession, il y fut blessé à trois reprises. Sentant que son devoir était ailleurs, il quitta l’armée avant la fin de la guerre pour poursuivre son éducation. A...

.doc
03 avril 2010

Cour de cassation, première chambre civile, 9 juillet 2009 - le champ d'application des dispositions relatives au cautionnement

Commentaire d'arrêt de 2 pages - Droit des affaires

Une société a cédé les parts qu’elle détenait dans le capital d’une autre société. Le solde créditeur du compte courant ouvert au nom de la société cédante a ensuite été converti en un prêt dont le remboursement a été garanti par l’engagement de caution de l’un des associés de...

.doc
03 juil. 2010

Le statut de commerçant

Cours de 5 pages - Droit des affaires

Le commerçant désigne le négociant ou l’industriel qui exploite à titre individuel. Cette entreprise individuelle se caractérise par une absence de structure. Même une mise de fonds n’est pas obligatoire. L'article L 121-1 du Code de commerce pose que « sont commerçants ceux qui...

.doc
01 Mars 2013

Cour de cassation, Chambre commerciale, 11 mars 2008, La définition de l'artisan

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit civil

Il existe une grande variété d'activités artisanales (V. liste des activités artisanales sur le site de l'Agence pour la création d'entreprise APCE) et il est parfois difficile de distinguer l'artisan du commerçant, difficulté d'autant plus grande que l'article 16 de la loi du 5 juillet 1996...

.doc
31 août 2018

Les actions en justice issues de l'infraction pénale

Cours de 9 pages - Procédure pénale

À titre principal, une infraction pénale va donner lieu à l'action publique, visant à réprimer les comportements infractionnels via l'application du droit pénal. La spécificité du procès pénal français, c'est qu'à cette action s'adjoint une action accessoire : l'action civile. Cette...

.doc
20 Nov. 2009

Propriété et possession en Droit Romain

Cours de 22 pages - Histoire du droit

Le Droit romain couvre la période qui va de 450 av. J.-C. à 530 apr. J.-C. On comprend donc l’évolution du Droit, de la société, de l’économie et le passage du concret des origines à la prise de conscience de l’abstraction, si bien que se côtoient, à partir du Droit classique, en...

.doc
01 Oct. 2013

Le régime juridique du droit de rétention

Cours de 7 pages - Droit civil

Par définition, le droit de rétention est une faculté offerte à celui qui détient la chose de la retenir tout le temps qu’il n’aura pas été payé de sa créance. Ce qui suppose qu’une fois la créance payée, il doit restituer la chose. Il fait pression sur le débiteur pour...

.doc
03 Mars 2007

La théorie de l'instance

Discours de 17 pages - Droit civil

La théorie exposée par Monsieur le Professeur Jeuland est relative au lien juridique d'instance dans le déroulement de l'instance. Cette approche théorique permet ainsi de comprendre les principes directeurs du procès qui lient d'une part les litigants, et d'autre part le lien entre...

.doc
22 avril 2009

La distinction entre biens meubles et immeubles

Dissertation de 7 pages - Droit autres branches

Article 518 à 520 du Code civil appréhendent les immeubles par nature comme les biens insusceptibles de se déplacer. Il s'agit du sol et du sous sol. Sont également traités comme des immeubles : les choses fixées au sol à savoir les bâtiments (article 518) c'est-à-dire tout édifice y compris ses...

.doc
01 déc. 2010

Droit des sociétés : définition, constitution et types d'une société

Cours de 145 pages - Droit des affaires

La société dans le Code civil napoléonienSelon l'art 1832, la société est un contrat, alors que les sociétés privilégiées avaient la personnalité juridique, mais elles sont considérées comme relevant du droit public car c'est l'Etat qui les instaure. Mais la société devient, sous l'influence de...

.doc
24 mai 2012

L'emprunt de criminalité

Dissertation de 5 pages - Droit pénal

[...] Depuis la réforme du Code pénal en 1992, la complicité peut être réprimée en France sur le fondement de la théorie de l'emprunt de criminalité inscrit désormais dans l'article 121-6 du Code pénal, qui fait référence au mode de répression de la complicité et dans l'article 121-7, qui...

.doc
21 juin 2016

Droit commercial - Le commerçant

Cours de 11 pages - Droit des affaires

La théorie des actes de commerce présentée précédemment a permis de cerner les actes spécifiques accomplis par les commerçants. Mais on a dit que l’accomplissement de tels actes est parfois insuffisant à conférer la commercialité à leur auteur. Définition art L121-1 : Celui qui...