Doc du juriste

Consultez plus de 40174 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement

› 
 Intuitu personae

Intuitu personae

  

Nos documents

.doc
22 déc. 2007

L'intuitu personae dans les sociétés commerciales

Dissertation de 3 pages - Droit autres branches

L’article 1832 alinéa 1er du code civil dispose « la société est instituée par deux ou plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d’affecter à une entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le bénéfice ou de profiter de l’économie qui pourra en...

.doc
06 Nov. 2013

Le cautionnement et l'intuitu personae

Dissertation de 2 pages - Droit civil

« Le critère de l’intuitu personae n’est pas d’une précision mathématique : il laisse place à l’appréciation du juge, et c’est très bien ainsi » Josserand. Cette notion d’intuitu personae est difficilement saisissable et n’est pas...

.doc
01 juin 2002

Intuitus personae et contrats publics

Dissertation de 8 pages - Droit administratif

La notion d'exécution personnelle, et donc l'intuitus personae qui en est le fondement, est mise en cause à l'occasion des diverses circonstances susceptibles d'entraîner un changement dans la personne du cocontractant. Ces hypothèses sont celles d'une part de la cession des...

.doc
03 Janv. 2014

Le caractère intuiti personae du contrat de mandat

Dissertation de 11 pages - Droit des obligations

Mandat de gestion immobilière, mandat de l’agent commercial, mandat de recouvrement ou de paiement des créances, mandat de gestion de portefeuille d’instrument financier, mandat à effet posthume, mandat de protection future... Voici une liste de contrats sur laquelle il est...

.doc
12 Nov. 2007

Quels sont les traits techniques qui font de la S.N.C. le modèle de la société de personnes?

Dissertation de 6 pages - Droit civil

« Dans une S.N.C., on s’associe à la vie, à la mort » : cette formule de Messieurs Cozian et Viandier illustre parfaitement le lien étroit qui existe entre les associés « en nom » mais aussi permet d’expliquer que cette forme de société est très peu utilisée (environs 30 000 à...

.doc
31 mai 2006

L'intérêt du pacte d'actionnaires lors de la constitution de la SA

TD de 11 pages - Droit des affaires

Ainsi, lors de la constitution d’une SA, les associés ont la possibilité d’organiser le fonctionnement de la société ainsi que, les relations qu’ils entretiendront entre eux, dans le cadre des statuts qu’ils doivent rédiger puis signer. La rédaction d’un pacte...

.doc
15 juil. 2010

Que reste-t-il de la distinction société de personnes et société de capitaux ?

Dissertation de 3 pages - Droit des affaires

La différence entre la société de personnes et la société de capitaux marque la différence de la vision de la société pour les futurs associés. En effet, si une personne veut rentrer dans une société de personne, elle s'engagera plus personnellement dans la vie de la société que celle qui veut...

.doc
08 Mars 2009

Quelles sont les règles techniques qui traduisent que la société en nom collectif (SNC) est le modèle de la société de personnes ?

Dissertation de 3 pages - Droit des affaires

La Société en nom collectif se définit comme « une société dans laquelle les associés ont tous la qualité de commerçant et répondent solidairement et indéfiniment des dettes sociales ». Elle est règlementée par l’article L221-1 et suivant du code de commerce. Il existe une classification...

.doc
03 Nov. 2006

Commentaire d'arrêt : Assemblée plénière. 6 décembre 2004

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des affaires

A l’origine, le cautionnement était un service d’ami. Ce n’est plus vrai aujourd’hui, cette sûreté personnelle tend même à devenir un service bancaire comme un autre ce que suggère l’arrêt rendu par l’assemblée plénière le 6 décembre 2004. En effet, en...

.doc
25 juin 2007

Commentaire de l'arrêt de l'Assemblée plénière de la Cour de cassation du 6 décembre 2004

Commentaire d'arrêt de 2 pages - Droit civil

Le cautionnement est défini à l’article 2288 du code civil, comme l’obligation pour celui qui se porte caution de payer le créancier lorsque le débiteur est défaillant. Comme tout contrat, sa « vie » débute lors de sa formation et prend fin avec l’extinction. C’est donc de...

.doc
18 Nov. 2011

TD de Droit des contrats spéciaux : Le contrat de mandat

TD de 20 pages - Droit civil

Définition du mandat, article 1984 du Code civil : c'est un contrat par lequel une personne (le mandant) donne à une autre (le mandataire) le pouvoir temporaire d'accomplir en son nom et pour son compte des actes juridiques. Le principe est celui de la gratuité (article 1986), sauf lorsqu'il...

.doc
30 avril 2010

Les obligations de l'entrepreneur dans l'exécution du contrat d'entreprise

Cours de 4 pages - Droit des obligations

L’entrepreneur réalise la prestation et sera créancier de somme d’argent. Il devra donc d’abord exécuter la prestation. Il est aussi tenu, selon le contexte, d’une obligation de conseil et de renseignement à l’égard du maître de l’ouvrage. Il est encore tenu...

.doc
29 juin 2008

Synthèse des particularismes de la S.A.R.L.

Dissertation de 4 pages - Droit du travail

L’article L 223-1 du code de commerce dispose que la société à responsabilité limitée, est la société « instituée par une ou plusieurs personnes qui ne supportent les pertes qu’à concurrence de leurs apports. » Le critère distinctif de cette société, selon la loi, réside donc dans la...

.doc
06 Sept. 2009

Chambre commerciale de la Cour de cassation, 8 novembre 2005 et 21 novembre 1995 - le contrat de cautionnement, changement de créancier et de débiteur

Commentaire d'arrêt de 7 pages - Droit des obligations

Traditionnellement, le contrat de cautionnement, en tant qu’il concerne une caution qui s’engage sans véritable contrepartie, comporte des exigences de fort intuitu personae surtout lorsqu’il s’agit de garantir des dettes non pas présentes mais futures. En effet,...

.doc
18 Janv. 2010

Chambre commerciale de la Cour de cassation, 6 mai 2003 - les clauses d'agrément dans les fusions ou acquisitions

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit des affaires

Le problème naît de deux enjeux contradictoires : la possibilité de restructuration d'un groupe de société, et le contrôle de l'actionnariat. Faire jouer une clause d'agrément permet de limiter les atteintes à l'intuitu personae de la société, bien que cela ne soit pas conforme au...

.doc
22 Oct. 2001

La volonté de s'associer

Fiche de 4 pages - Droit des affaires

La volonté de s'associer peut être un lien extrêmement fort entre les associés, particulièrement dans les sociétés où domine l'intuitu personae ou au contraire, être un lien ténu dans d'autres sociétés. Ce constat amène à se demander comment se manifeste la volonté de s'associer...

.doc
31 mai 2006

Le gérant de la SNC

Dissertation de 13 pages - Droit des affaires

La société en nom collectif (SNC) est l’une des plus ancienne société. La SNC est une société de personnes caractérisée par un fort intuitu personae puisque par exemple, les associés sont responsables solidairement et indéfiniment. De plus, la SNC est composée d’une part,...

.doc
26 Nov. 2010

Commentaire d'arrêt : Cour de cassation chambre civile 3, 17 avril 1996

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit civil

Issu d'une réglementation économique et étroitement encadré tant par des normes communautaires que des normes nationales, le droit de plantation (ou de replantation) a posé aux juristes un véritable problème de qualification comme le montre l'arrêt du 17 avril 1996 de la chambre civile 3 de la...

.doc
20 Oct. 2011

Les pouvoirs de la gérance et les décisions collectives des associés de SNC

Dissertation de 5 pages - Droit des affaires

La société en nom collectif, SNC, est une société toujours commerciale, quel que soit son objet, à risque illimité présentant un très fort intuitu personae. Elle fut pendant longtemps un modèle de société, comme le souligne Maurice Cozian, « la SNC a pour elle le bénéfice de...

.doc
11 févr. 2011

Règles de fonctionnement des sociétés à risque limité

Cours de 14 pages - Droit des affaires

Dans une société à risque limité, le risque de perte pour l'associé est limité à son apport. On rencontre beaucoup de sociétés à risque limité. Par exemple on compte parmi elles les sociétés à responsabilité limitée, la société anonyme ou la société en nom collectif.Le fait que le risque soit...

.doc
13 déc. 2009

L'idée-force de l'institution de la SAS est la simplification du droit des sociétés

Cours de 22 pages - Droit des affaires

L’idée-force de l’institution de la SAS est la simplification du droit des sociétés. La SAS avait été initialement conçue comme une forme simplifiée de SA : dans le projet Field , la société était dénommée « société anonyme simplifiée ». Puis la logique de cette nouvelle société a...

.doc
17 Sept. 2009

Les entreprises sociétaires à responsabilité limitée

Dissertation de 37 pages - Droit des affaires

Les avantages de la SARL : C'est une société relativement fermée dont la responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports. Reposant sur l'intuitu personae, elle est constituée entre associés qui se connaissent, en effet, les petites entreprises disposant de...

.doc
24 févr. 2019

Cours de droit spécial des sociétés - SNC, SARL, EURL, SA

Cours de 94 pages - Droit des affaires

Le terme de "petites entreprises" renvoie à des TPE comme à certaines PME (comporte entre 50 et 250 salariés). Ces entreprises ne sont jamais cotées en bourse, car elles n'ont pas le potentiel de marché suffisant pour s'adresser aux grands investisseurs. Les PME et les TPE sont le nerf de la...

.doc
27 Nov. 2006

Les critères de choix des sociétés de personnes et de capitaux

Dissertation de 5 pages - Droit des affaires

Le régime des sociétés semble se prêter au jeu des classements ; les juristes n’ont pas de peine à aligner une dizaine de modes de rangement. La distinction entre société de personnes et société de capitaux est difficilement tranchée en droit des sociétés ; en effet, le législateur a prévu...

.doc
05 avril 2007

Arrêt de la Cour de Cassation, 3è chambre civile, 9 décembre 1998

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit civil

Une procédure de liquidation des biens est ouverte à l’égard d’un associé d’une SCI le 26 avril 1976, et clôturée pour insuffisance d’actif le 19 mars 1980. Postérieurement, cette clôture de procédure de liquidation des biens, le syndic de la liquidation apprend que...

.doc
16 Janv. 2008

Les critères de choix entre société de personnes et société de capitaux

Dissertation de 9 pages - Droit fiscal

Dans les sociétés de personnes, l’intuitu personae est primordial. La part de l’associé, que l’on appelle part d’intérêt, n’est cessible qu’avec le consentement de tous les autres associés. Le décès ou l’incapacité de l’un d’eux met fin à...

.doc
26 mai 2009

Commentaire de l'arrêt du 27 juin 1989 : l'affaire Rivoire et Carret-Lustucru

Dissertation de 4 pages - Droit autres branches

La nature de la société de capitaux, qui néglige en théorie l'intuitu personae, justifie que quiconque puisse devenir actionnaire d'une société anonyme à la suite d'une cession, sans avoir à solliciter l'accord des actionnaires. Mais dans les sociétés non cotées, le Code de commerce...

.doc
29 Janv. 2007

L'application des clauses d'agrément dans les SA en cas d'opération de fusion

Dissertation de 5 pages - Droit des affaires

La SA, réputée société de capitaux par excellence, peut également intégrer une dose d’intuitu personae si ses actionnaires le désirent : c’est le mécanisme de la clause d’agrément, destiné à protéger les actionnaires existants contre l’entrée au capital d’un...

.doc
25 févr. 2009

La cession de parts sociales dans la SARL (société à responsabilité limitée)

Dissertation de 14 pages - Droit des affaires

Si l'article 56 de la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008 a introduit une dose de souplesse supplémentaire dans la Société à responsabilité limitée (SARL), il n'a rien introduit de nouveau concernant la cession de parts sociales au sein de cette société. La cession de parts...

.doc
20 Oct. 2009

Le droit bancaire - théorie générale des comptes

Cours de 23 pages - Droit bancaire

De manière générale, un compte est un tableau dans lequel figurent des opérations débitrices et créditrices. Il existe une multitude de comptes règlementés, mais il n’y a aucune disposition propre au compte courant, et peu de règlementation pour le compte de dépôt. Il existe deux grandes...