Doc du juriste

Consultez plus de 41531 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement >

Accueil › 
 Interprétation de la loi pénale

Interprétation de la loi pénale

  
Interprétation de la loi pénale

Nos documents

.doc
12 déc. 2011

Commentaire d'arrêt : cour de cassation, chambre criminelle, 4 février 2004

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit pénal

L’article 693 du Code de procédure pénale, aujourd’hui abrogé, était relatif à la compétence territoriale des juridictions françaises à l’égard des infractions internationales et disposait que « Est réputée commise sur le territoire de la République toute infraction dont un...

.doc
14 déc. 2007

Commentaire de l'arrêt Crim., 31 janvier 2001, Bull. n° 31

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit pénal

1) Monsieur Ibrahim Maînassara Y., Président de la République du Niger, de nationalité nigérienne, a été assassiné, le 9 avril 1999 au Niger, par l’actuel Président de la République du Niger, Monsieur Daouda Mallam Z. 2) Madame Clémence X., veuve Y., de nationalité française, a déposé...

.doc
06 déc. 2007

Assemblée pléniaire, 22 novembre 2002

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit pénal

En droit pénal, le principe de la non-rétroactivité s’applique. Cependant, il y est parfois fait exception. C’est le cas par exemple, lorsque la loi nouvelle est plus douce que la loi ancienne, en fait, elle s’applique alors aux infractions commises avant son entrée...

.doc
13 mai 2011

La rétroactivité in Mitius

Dissertation de 4 pages - Droit pénal

L'article 112-1 du code pénal dispose : « sont seuls punissables les faits constitutifs d'une infraction à la date à laquelle ils ont été commis. Peuvent seules être prononcées les peines légalement applicables à la même date. Toutefois, les dispositions nouvelles s'appliquent aux infractions...

.doc
09 déc. 2011

Commentaire d'arrêt de la Cour de cassation - 29 juin 2001 : l'homicide involontaire

Commentaire d'arrêt de 2 pages - Droit civil

Dans un arrêt du 29 juin 2001 rendu en assemblée plénière, la Cour de cassation a été confrontée à une affaire qui soulève de grandes questions sociétales quant à la place de l'enfant à naitre dans le droit. En l’espèce le conducteur d’une automobile, en état d’imprégnation...

.doc
07 déc. 2009

Chambre criminelle de la Cour de cassation, 22 août 2001 - distinction d'agression sexuelle et viol

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit pénal

« L’interprétation stricte, corollaire du principe de la légalité, est une des données les plus familières du droit pénal ». En disant cela, le Professeur Mayaud met parfaitement en exergue le fait que le droit pénal est régi par un principe fondamental qui est le principe de légalité, au...

.doc
29 avril 2010

Cour d'appel de Versailles, 3 mai 2000 - le problème de traduction dans la notification des droits

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit pénal

Le problème qui se pose est non pas la compétence des tribunaux français, ni l’application de la loi pénale française sur le territoire mais le problème de traduction. En effet, trop peu nombreux sont les policiers et gendarmes qui peuvent se prétendre bilingues voire même...

.doc
24 Mars 2010

Commentaire de l'article 111-5 du Code pénal relatif à la compétence de la juridiction répressive sur les actes administratifs

Commentaire d'article de 4 pages - Droit pénal

Le tribunal des conflits et la haute juridiction de l'ordre judiciaire sont sur de nombreux points en désaccord. C'était le cas notamment en ce qui concerne la question du contrôle judiciaire sur les actes administratifs. Selon le tribunal des conflits, le juge pénal peut apprécier la validité...

.doc
07 Nov. 2006

Arrêt Escoubet contre Belgique du 28 octobre 1999

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit pénal

Tout comme pour la matière civile, le critère de détermination de la matière pénale selon la jurisprudence européenne est un critère matériel et non pas un critère organique : peu importe la nature de l’organe appelé à se prononcer sur l’accusation. La CEDH définit la matière...

.doc
19 févr. 2007

Les tribunaux pénaux internationaux sont-ils condamnés a créer du droit ?

Mémoire de 20 pages - Droit pénal

Le droit international pénal est constitué de l’ensemble des règles qui visent à incriminer et à sanctionner les actes graves commis à l’encontre de personnes physiques. Ces actes sont considérés comme suffisamment graves pour que seuls des tribunaux pénaux internationaux puissent être...

.doc
15 Mars 2007

Commentaire d'arrêt : Cour de cassation, chambre criminelle, 19 juin 2001

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit pénal

L’article 226-13 du Code pénal dispose que « la révélation d’une information à caractère secret par une personne qui en est dépositaire soit par état ou par profession, soit en raison d’une fonction ou d’une mission temporaire, est punie d’un an d’emprisonnement et...

.doc
26 Sept. 2007

La préhistoire des tribunaux pénaux internationaux - De Nuremberg à la CPI

Dissertation de 12 pages - Histoire du droit

Un des grands évènements politiques de cette seconde partie du siècle est sans aucun doute l’affirmation d’une justice pénale supranationale. Cependant, il a fallu presque un demi-siècle pour que la résolution 260 du 9 décembre 1948 de l’Assemblée générale des Nations...

.doc
07 Nov. 2007

CEDH, 10 octobre 2006, Pessino c. France

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit européen

L’article 7 de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales de 1950 (Conv. EDH) dispose la chose suivante : « Nul ne peut être condamné pour une action ou une omission qui, au moment où elle a été commise, ne constituait pas une infraction d'après le...

.doc
28 Sept. 2012

L'examen de la légalité d'un règlement administratif par le juge pénal

Dissertation de 4 pages - Droit pénal

Nullum crimen, nulla poena sine lege. Tel est l'adage souvent employé en droit pénal afin de faire référence au principe selon lequel ni infraction, ni peine n'existent sans la présence d'un texte légal pour y faire mention. Ce principe de légalité des délits et des peines constitue, en droit...

.doc
20 juin 2007

Commentaire de l'article 111-5 du Code Pénal

Commentaire d'article de 3 pages - Droit pénal

L’article 111-5 du Nouveau Code pénal de 1994 est relatif à la compétence des juridictions répressives pour juger de la légalité des actes administratifs. Il est situé dans le Chapitre premier intitulé « principes généraux » du Titre premier « De la loi pénale ». Cette...

.doc
24 Nov. 2010

Le principe constitutionnel de légalité dans le droit pénal français

Dissertation de 3 pages - Droit pénal

Le droit pénal peut se définir comme la réaction de la société face au phénomène criminel. Lorsqu’un délinquant commet une infraction cela nuit à l’ordre public et donc à la société. Face à l'infraction, l'individu va réagir d'instinct, et va vouloir se venger. Mais il y a aussi une...

.doc
03 déc. 2007

La parole de l'enfant dans le procès pénal

Dissertation de 21 pages - Droit pénal

Quelle distance faut-il garder avec l'émotion, susceptible d'envahir tout un chacun en présence de faits qui génèrent colère, peine et compassion, telles les violences infligées aux enfants ? Quelles sont les bases de l'intime conviction du Juge ? L'expert et le juge sont-ils totalement...

.doc
31 Mars 2008

Le droit européen est il source de droit pénal ?

Dissertation de 6 pages - Droit européen

Si l’on s’en tient strictement au vocabulaire du principe de la légalité criminelle, on aurait tendance à croire que seule une loi doit définir au préalable le comportement interdit ainsi que sa sanction applicable. Or cela apparaît vite inexact puisque aujourd’hui le...

.doc
24 avril 2008

L'affaire Berlusconi

Commentaire d'arrêt de 7 pages - Droit européen

Dans cette affaire, Monsieur Berlusconi et deux autres personnes étaient poursuivis devant les tribunaux italiens pour présentation de faux comptes. D'après la loi italienne, leurs délits étaient soumis à une prescription de dix ans et ils encouraient 2 à 5 ans de prison et 2 à 20 millions...

.doc
24 Janv. 2009

Le principe de légalité criminelle de nos jours

Dissertation de 3 pages - Droit pénal

Le principe de légalité criminelle de nos jours, est bien différent du principe qu'avait énoncé Beccaria durant la période classique, bien que les fondements de cette théorie n'aient pas changé. L'émergence des droits de l'homme et de l'individu, avec la déclaration de 1789, a donné lieu à des...

.doc
08 Mars 2009

Droit pénal et droit constitutionnel

Dissertation de 5 pages - Droit pénal

Le Doyen J. Magnol écrivait en 1928 que le « droit pénal a des rapports étroits avec le droit constitutionnel » et ce fut à l’époque l’un des premiers pénalistes à l’affirmer. En effet, pendant longtemps les pénalistes et les constitutionnalistes ont semblé s’ignorer les uns...

.doc
23 Janv. 2012

Le déclin du principe de la légalité des délits et des peines - l'atteinte au monopole du législateur

Dissertation de 6 pages - Droit pénal

Dans le droit pénal moderne, il n’y a pas d’infraction ni de peine sans un texte légal : Nullum crimen, nulla poena sine lege. C’est le principe de la légalité des délits et des peines. Énoncé pour la première fois par le législateur révolutionnaire, dans la Déclaration des...

.pdf
28 Oct. 2013

L'évolution de la question du foeticide

Dissertation de 8 pages - Droit pénal

« Blesser un enfant dans le sein maternel est un délit s’il nait vivant, mais le tuer n’est pas pénalement punissable ». Par ces propos, Jerry Sainte Rose, avocat général à la Cour de cassation expose le paradoxe établi selon lequel la loi pénale s’applique lorsque...

.doc
06 févr. 2018

Le principe de légalité est-il toujours d'actualité ?

Dissertation de 5 pages - Droit pénal

Célèbre juriste et économiste italien du XVIIIe siècle, Cesare Beccaria avait comme principe que "la loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit et légalement...

.doc
25 juil. 2007

L'omission en droit pénal

Dissertation de 4 pages - Droit pénal

Dans notre Ancien Droit, « Qui peut et n’empêche, pèche », mais cet aphorisme de Loysel n’était pas toujours observé. Dans le prolongement de l’idéologie libérale de l’époque classique, il est de principe que la loi pénale ne peut sanctionner que les attitudes...

.doc
09 juil. 2009

Droit général et Droit des affaires : les notions fondamentales

Dissertation de 41 pages - Droit autres branches

On parle de responsabilité pénale lorsqu'il y a infraction. Il en existe trois : crimes, délits et contraventions. Trois éléments : matériel ; moral (volonté de) ; légal (il faut qu'il y ait un texte pour punir). Le fondement de la responsabilité pénale c'est le respect de l'ordre...

.doc
11 août 2011

Dissertation sur la privatisation du procès pénal

Dissertation de 6 pages - Droit pénal

Le droit de punir peut être défini comme le droit d'infliger un certain mal à un individu en raison de la violation d'un commandement auquel il était soumis. D'après Bentham, « ce qui justifie la peine, c'est son utilité majeure, ou pour mieux dire, sa nécessité ». Ainsi, pour lui, la nécessité,...

.doc
06 Nov. 2006

Commentaire de l'article 121-7 du code pénal

Commentaire d'article de 8 pages - Droit pénal

Dès lors que l’on constate qu’un acte prévu et puni par la loi pénale a été commis ou tenté, des poursuites sont engagées. Le délinquant peut agir seul, on l’appelle alors auteur de l’infraction. Mais celui-ci peut agir en participation avec d’autres...

.doc
29 juil. 2017

Le contrôle des textes répressifs

Dissertation de 5 pages - Droit pénal

Les textes répressifs revêtent diverses formes. L'une d'entre elles réside dans la privation de liberté. Toute privation de liberté doit nécessairement être contrôlée avec rigueur. C'est pourquoi, en droit pénal français, il existe un contrôle de ces textes répressifs... La loi...

.doc
06 Nov. 2006

L'arrêt de la cour de cassation, chambre criminelle, 7 avril 2004

Commentaire d'arrêt de 7 pages - Droit pénal

L’arrêt présenté a pour objet l’application de la loi pénale dans le temps. En effet, l’arrêt rendu par la chambre criminelle de la Cour de cassation le 7 avril 2004 porte essentiellement sur le principe de la rétroactivité in mitius : l’application rétroactive...