Doc du juriste

Consultez plus de 40768 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement >

Accueil › 
 Appréciation des juges

Appréciation des juges

  
Appréciation des juges

Nos documents

.doc
14 déc. 2009

Première chambre civile de la Cour de Cassation, 30 octobre 2008 - appréciation de la cause de l'obligation en fonction de la date

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit des obligations

En droit des obligations, comme le dispose l’article 1108 du Code Civil, quatre conditions sont essentielles pour la formation d’un contrat, soit le consentement, la capacité, un objet certain, et une cause licite dans l’obligation. Dans cet arrêt de rejet, rendu le 30 octobre...

.doc
29 avril 2019

Tribunal des Conflits, 16 octobre 2006, Caisse centrale de réassurance c./ Mutuelle des architectes de France : la date d'appréciation de la nature juridique d'un contrat

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des obligations

L'articulation du critère organique et du critère relatif à l'objet du contrat, dans la détermination de la nature juridique d'un contrat, résulte d'une jurisprudence complexe du Conseil d'État et du Tribunal des conflits. La complexité est d'autant plus grande lorsque la mise en oeuvre du...

.doc
13 Oct. 2019

Cour de cassation, 1re chambre civile, 22 octobre 1996 - L'appréciation du caractère manifestement disproportionné de l'engagement de plusieurs cautions personnes physiques solidaires

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des affaires

La Cour de cassation en sa 1re Chambre civile a rendu un arrêt de rejet le 22 octobre 1996, relatif à l’appréciation du caractère manifestement disproportionné de l’engagement de plusieurs cautions personnes physiques solidaires. Dans l’affaire soumise aux magistrats du quai de...

.doc
26 avril 2010

Cour de cassation, troisième chambre civile, 17 juin 2009 - l'appréciation de la lésion

Commentaire d'arrêt de 2 pages - Droit des obligations

En l'espèce, par un acte en date du 25 janvier 2000, une commune a vendu à un particulier une parcelle de 4451m2, cependant afin d'être constructible dans cette zone la superficie de la parcelle aurait du atteindre 10 000m2. Dès lors, par jugement en date du 19 octobre 2000, le tribunal...

.doc
08 Oct. 2014

Commentaire d'arrêt de la Deuxième Chambre civile de la Cour de cassation du 4 juillet 1990 : l'appréciation de la faute

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit civil

L’arrêt rendu par la Deuxième Chambre civile de la Cour de cassation le 4 juillet 1990 relatif à l’appréciation de la faute apporte un éclaircissement en ce qui concerne la faute d’un enfant en présence d’une personne chargée de sa surveillance. En l’espèce, un enfant...

.doc
31 Mars 2016

Cour de cassation, chambre civile, 4 juillet 1990 - L'appréciation de la faute

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit civil

Dans un arrêt en date du 4 juillet 1990, la deuxième chambre civile de la Cour de cassation a tranché sur la question de l’appréciation de la faute. En l’espèce, un enfant âgé de 9 ans, qui était accompagnée par une femme, s’est blessé par l’explosion d’un engin...

.doc
16 mai 2020

Cour de cassation, chambre commerciale, 30 janvier 2019 - Les critères de la disproportion du cautionnement permettant l'extension et l'appréciation juridique du principe de proportionnalité

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des obligations

La disproportion de la caution peut s’apprécier en fonction des biens et revenus (Cass, com, 2014, n° 13-15.038), et de sa capacité de s’opposer à son engagement au regard des éléments qui composent son patrimoine (actif et passif), selon laquelle, elle ne doit nullement se résultant...

.doc
29 Janv. 2009

Conseil d'État, assemblée du contentieux, 14 décembre 2007 - contrôle exercé par le juge administratif sur la situation des détenus

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit administratif

M. A fut condamné le 30 janvier 1997 par la cour d’assises du Rhône à une peine de vingt ans de réclusion criminelle. Par une décision du 26 novembre 2003, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice a décidé de transférer M. A de la maison centrale de Saint-Maur, établissement pour peines,...

.doc
08 Mars 2009

La notion d'intérêt de la famille : une appréciation délicate

Dissertation de 4 pages - Droit de la famille

Justifier le respect de l’intérêt de la famille, déterminer les raisons de sa protection dans une procédure de changement de régime matrimonial, implique nécessairement et préalablement d’encadrer cette notion, d’établir ses contours. Or, voici un concept bien délicat que celui de...

.doc
23 juil. 2009

Section du Conseil d'Etat, 25 avril 1980 - le pouvoir discrétionnaire de l'administration et son contrôle par le juge

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit administratif

L’action administrative ne saurait se résoudre en une simple application par l’administration des normes édictées par les autorités supérieures dans le cadre du principe de légalité. Ces dernières n’ont pu envisager, en effet, toutes les situations concrètes auxquelles...

.doc
10 Nov. 2009

Chambre commerciale de la Cour de cassation, 26 juin 2007 - à quel jour doivent s'apprécier les conditions d'ouverture d'une procédure de sauvegarde ?

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des affaires

« Vous avez depuis longtemps compris l'importance capitale de la prévention pour lutter contre les faillites » est une des phrases que l’on retrouve dans l’allocution de Nicolas Sarkozy à l’occasion du bicentenaire du Code de Commerce en 2007, qui retrace l’esprit de la loi de...

.doc
21 Nov. 2009

Troisième chambre civile de la Cour de cassation, 25 mars 2009 - l'appréciation de la mauvaise foi et la substitution du bénéficiaire du pacte de préférence

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit des obligations

Depuis l’arrêt de la chambre mixte de la Cour de cassation du 26 mai 2006, il est possible pour le bénéficiaire d’un pacte de préférence de se substituer à l’acquéreur si celui-ci est de mauvaise foi. Néanmoins, il reste une question quant au moment de l’appréciation de la...

.doc
20 avril 2010

Cour de cassation, deuxième chambre civile, 16 janvier 1991 et 30 novembre 2000 - l'appréciation de la réciprocité de la dualité de condition

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit de la famille

Dans les deux affaires, ce qui était en cause était une demande de divorce pour faute, soit par l’un des époux, soit par les deux époux de façon incidente, en vue d’obtenir que celui-ci soit prononcé soit aux torts exclusifs de l’autre époux soit aux torts partagés. Dans la...

.doc
21 avril 2010

Conseil d'État, 9 novembre 1984 - la compétence pour apprécier l'opportunité des mesures de modification des limites régionales

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit administratif

« Association Bretagne Europe » (Conseil d'État, 1984), intervient en matière de recours pour excès de pouvoir. Le problème qui se posait dans cette affaire était de savoir si le Conseil d’État était compétent pour apprécier l’opportunité des mesures de modification des limites...

.doc
14 Mars 2011

Conseil d'Etat, 6 mars 2006 - l'appréciation de l'acte anormal de gestion au sein d'un groupe de sociétés

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit fiscal

Le 6 mars 2006, les 8e et 3e sous-sections du Conseil d’État ont rendu un arrêt relatif à l’appréciation de la théorie de l’acte anormal de gestion. La société Disvalor, qui exploite un centre commercial sous l’enseigne E. Leclerc a déduit de ses résultats sur les exercices...

.doc
13 avril 2020

L'évolution de l'intensité du contrôle du juge administratif : contrôle minimal, restreint et normal - publié le 13/04/2020

Dissertation de 4 pages - Droit administratif

Jusqu’où le juge peut contrôler l’acte litigieux ? Pour cela, le recours pour excès de pouvoir vise à contrôler la légalité d’une décision administrative et éventuellement d’en prononcer l’annulation. Même sans texte il est en principe possible, c’est un...

.doc
23 avril 2020

L'évolution de l'intensité du contrôle du juge administratif : contrôle minimal, restreint et normal

Dissertation de 4 pages - Droit administratif

Où irions-nous si le juge administratif tirait, de l’annulation, les conséquences nécessaires, dictait à l’administration la conduite à tenir pour rétablir le droit, ou osait substituer lui-même, à la décision annulée, une décision juridiquement correcte ? Jean Rivero en 1962,...

.doc
05 Sept. 2002

Les obstacles financiers au droit à l'accès au juge

Dissertation de 5 pages - Droit européen

La Cour de Strasbourg, par son appréciation casuistique et pragmatique, affine sa jurisprudence, s'éloigne des critères traditionnels pour concilier le libre accès au juge et la marge d'appréciation des Etats dans la mise en œuvre effective de ce droit. Afin de mesurer...

.doc
12 juil. 2006

L'appréciation du lien de causalité dans la qualification des fautes délictuelles non intentionnelles

Dissertation de 7 pages - Droit autres branches

La question de l’appréciation du lien de causalité entre la faute et le dommage est indissociable de celle de la qualification pénale de la faute et notamment de la faute non-intentionnelle. Pour preuve, le raisonnement suivi dans le cadre de la qualification de ces fautes s’apparente à...

.doc
06 Janv. 2008

L'étendue du contrôle du juge de l'excès de pouvoir: Conseil d'Etat, 9 juin 1978, Lebon et 26 juillet 1978, Vinolay

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit administratif

Dans l’arrêt Lebon, le Conseil d'Etat a été amené à étendre le contrôle qu’il exerçait dans le cadre de son rôle de juge pour excès de pouvoir. L’arrêt Vinolay en illustre parfaitement l’évolution. Dans l’arrêt Lebon, le Conseil d'Etat a à se prononcer sur la...

.doc
10 avril 2008

Comment l'administration peut-elle utilement contester l'indemnisation des préjudices dont elle est pourtant déclarée responsable, devant le juge administratif du plein contentieux indemnitaire ?

Dissertation de 6 pages - Droit administratif

Pour qu’une administration soit déclarée responsable par le juge administratif du plein contentieux indemnitaire, il faut que les conditions de mise en œuvre de la responsabilité soient prises en compte. Ces conditions de mise en œuvre passent par : ? LA NATURE DU...

.doc
20 avril 2008

L'étendue du contrôle du juge du recours de l'excès de pouvoir

Dissertation de 4 pages - Droit administratif

Le recours pour excès de pouvoir est un recours par lequel on demande à un juge administratif, et donc a fortiori au Conseil d'Etat, d’annuler un acte administratif généralement unilatéral sur la base de son illégalité. On admet pour ouvrir un recours pour excès de pouvoir, plusieurs...

.doc
03 Nov. 2008

Le juge judiciaire peut-il apprécier la légalité des actes administratifs ?

Dissertation de 2 pages - Droit constitutionnel

Un acte administratif peut être contesté de façon directe, par voie d’action, ou de façon indirecte, par voie d’exception. La légalité de l’acte est alors critiquée de façon incidente puisqu’elle n’est pas l’objet principal du litige. Quand le litige principal relève...

.doc
12 Mars 2009

Tribunal des Conflits, 16 juin 1923 - enjeux du dualisme juridictionnel pour le Juge et le Droit Administratif

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit administratif

Le dualisme juridictionnel français est issu d’une longue évolution historique mais aussi de la méfiance envers les juges de droit commun représentés au plus haut niveau par le parlement. Cette division bipartite des juridictions françaises est donc surtout instaurée pour empêcher le...

.doc
16 avril 2009

Comparaison : Assemblée du Conseil d'Etat, 2 novembre 1973 et Conseil d'Etat, 9 juillet 1997 - interdiction des publications étrangères par le ministre de l'Intérieur et contrôle du juge

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit administratif

« Ou s’immiscer dans le domaine de l’administrateur ou sacrifier les droits des individus ». Cette citation du président Letourneur pose bien le problème du contrôle des décisions de l’administration et de la forme que celui-ci prend face au pouvoir discrétionnaire de certaines...

.doc
06 mai 2009

Cour de justice des communautés européennes (CJCE), 6 octobre 1982 et 22 octobre 1987 - liberté du juge national pour formuler une question préjudicielle

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit européen

L’étendue de la liberté dont dispose le juge national pour formuler une question préjudicielle a été délimitée par la Cour de Justice des Communautés européennes dans deux arrêts des 6 octobre 1982 et 22 octobre 1987. Dans le premier arrêt, la Cour suprême italienne avait posé une...

.doc
26 mai 2009

Conseil d'Etat, 24 mai 2006 - contrôle du juge et recours pour excès de pouvoir

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit administratif

L’arrêt commenté illustre les cas d’ouverture du recours pour excès de pouvoir ainsi que l’étendue du contrôle du juge. En l’espèce, par décision du 8 juin 2004, le préfet de la Savoie refuse de délivrer à Mme A. un titre de séjour et l’invite à quitter le territoire....

.doc
17 juin 2009

Conseil d'Etat, 2 novembre 1973 et 9 juillet 1997 - contrôle du juge administratif et liberté de la presse

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit administratif

Dans quelle mesure le juge administratif adapte-t-il son pouvoir pour apprécier la légalité d’actes restreignant la liberté de la presse ? L’autorité administrative use, dans le cadre de la légalité, de son pouvoir discrétionnaire qui est cependant restreint par le contrôle,...

.doc
03 Nov. 2009

L'application de la norme supranationale par le juge administratif

Dissertation de 3 pages - Droit administratif

La norme est un terme scientifique employé parfois dans une acceptation générale, comme équivalent de règle de droit (proposition abstraite et générale) qui évoque non pas l’idée de normalité ou de rationalité, mais spécifique à la valeur obligatoire attachée à une règle de conduite et qui...

.doc
15 Nov. 2009

Conseil Constitutionnel, 3 septembre 1986 - l'erreur manifeste d'appréciation (EMA) dans le contrôle de la conciliation des principes de valeur constitutionnelle par le juge constitutionnel

Commentaire d'arrêt de 8 pages - Droit constitutionnel

La notion d’EMA apparaît dans deux contextes. Elle a fait son apparition pour la première fois dans des hypothèses où les textes de valeur constitutionnelle subordonnaient l’exercice du pouvoir législatif à deux conditions : la nécessité des peines (puisque la loi ne doit établir que...