Consultez
tous nos documents
en illimité !

ABONNEZ-VOUS

à partir de
9.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres

Quelles sont les limites de la liberté d'expression ? - Dissertation juridique

« La République est et sera toujours aux côtés des défenseurs de la liberté d'expression. » Fleur Pellerin, Ministre de la Culture. C'est un droit fondamental de l'homme qu'évoque ici la ministre de la Culture, suite aux évènements survenus le 7 janvier 2015 envers Charlie Hebdo, lors d'une conférence de Presse à Paris. Pendant des années, hommes et femmes se sont battus pour obtenir le droit d'exprimer et de penser chacune de leurs opinions librement, et sans encourir à une punition. Toutefois, il se trouve que ce droit, aussi fondamental soit-il, n'est pas aussi solide qu'espéré, et nous pourrions nous demander quelles sont les limites de la liberté d'expression.

Quelles sont les limites de la liberté d'expression ?

Credit Photo : Unsplash Mika Baumeister

Pour cela, il faut d'abord comprendre que la liberté est un terme très large qui s'applique à tout être vivant et qui définit globalement, un état d'être et de vivre qui n'impose aucune restriction aux choix et aux décisions de chacun. Quant à l'expression, il s'agit d'être en capacité de pouvoir partager par écrit ou oral, des pensées qui peuvent ne pas plaire. Pour répondre à notre problème, nous allons dans un premier temps attester que la liberté d'expression a bel et bien des limites en prenant appui sur des évènements marquants qui visent cette liberté et dans un second temps nous allons démontrer que la liberté d'expression n'a pas de limites.

I) La liberté d'expression et les limites humaines

A. Atteinte à la vie d'autrui pour restreindre la liberté d'expression

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. », article 11 des Droits de l'Homme. Bien que ces mots soient inscrits dans le document officiel attestant que chaque être humain est libre et égal en droits, il semblerait que la liberté d'expression n'a jamais été autant en danger que depuis quelques années. Nous pourrions prendre plusieurs exemples, mais les plus marquants de ces dernières décennies restent la censure sous les régimes totalitaires, comme les autodafés sous le régime hitlérien - des livres brûlés pour aborder des sujets interdits ou avoir critiqué le dictateur au pouvoir - ou nous pourrions également prêter attention aux évènements survenus en 2015 à Paris, lors des attentats contre Charlie Hebdo, un journal satirique, qui était ciblé pour ses caricatures du prophète Mahomet ou ses dessins critiquant des dirigeants ou des sociétés. Dès l'instant où des mesures drastiques ont été employées pour restreindre les libertés d'expression et de pensée des hommes, des limites ont été imposées à cette liberté. Depuis plusieurs années, et encore aujourd'hui, des personnes perdent la vie en défendant leur droit à l'expression - que l'on pourrait considérer comme le plus important - et de prétendre à la liberté. Par ailleurs, nous savons aujourd'hui que de nombreux pays sont toujours sous un système totalitaire et par conséquent, privés de leurs libertés. C'est également pour cela que la France est devenue un pays refuge pour les personnes à la recherche de cette liberté parmi d'autres. Inévitablement, elle est également devenue une cible des attentats visant à supprimer cette liberté d'expression.

B. La liberté d'expression utilisée à mauvais escient

Bien que des hommes et des femmes se soient battus pour obtenir ce droit, aujourd'hui, la liberté d'expression est parfois utilisée avec abus et inconscience. Si les évènements survenus à Charlie Hebdo ne sont pas excusables, certains pensent que le journal satirique a pu abuser de cette liberté. En effet, il est plus facile d'exprimer une idée ou d'imposer une opinion, quand celui-ci se cache derrière un anonymat ou un faux nom. Nous pourrions prendre exemple sur les réseaux sociaux, le fléau du second millénaire, qui regorge de messages frôlant les limites du raisonnable et parfois, les surpassant même. Avec l'apparition de la loi attestant de la liberté de tous à s'exprimer, d'autres sont apparues afin de les restreindre, car dans certains cas comme le cyberharcèlement, la liberté d'expression peut prendre des proportions irréversibles. Les philosophes des Lumières avaient pour habitude de dire que « La liberté d'autrui s'arrête là où commence celle des autres », et il est vrai qu'à partir du moment où des écrits ou des paroles visent et atteignent une personne ciblée, visant à lui faire du mal, une véritable limite s'impose à l'expression. Nous pourrions déduire de cette citation, que tout homme peut prétendre à la liberté d'exprimer ce qu'il souhaite, à l'unique condition que ses propos n'empiètent pas sur le bien-être et sur la vie d'autrui. Malheureusement, de nos jours, bien souvent, les opinions très controversées sont souvent axées sur du négatif et coûtent encore des vies. Nous pourrions finalement ajouter que cette liberté d'expression peut aussi conduire certains individus à dévoiler des informations de l'ordre privé, impactant ainsi la vie d'autrui et n'obéissant donc pas au proverbe précédemment mentionné.

II) La liberté d'expression n'a pas de limites

A. Exprimer son opinion, plus facile ?

Mentionnés précédemment, les réseaux sociaux sont aujourd'hui remplis d'opinions divergentes, d'avis et de remarques plus ou moins virulentes. L'anonymat est l'un des outils le plus efficace et le plus utilisé pour exprimer une idée et pour viser directement une personne. Il est vrai que l'utilisation d'internet facilite grandement l'opportunité d'abuser de la liberté d'expression, et c'est à cela que l'on doit l'apparition de nouvelles lois, interdisant la diffamation envers autrui, le harcèlement et la tenue de propos offensant et insultant un groupe de personnes en particulier, une religion ou une race. De plus, avec l'arrivée des nouvelles technologies, l'apparition de la télévision, la propagation du journalisme et la révolution de l'imprimerie, il est de plus en plus facile de partager des sentiments, idées et opinions sur des sujets qui peuvent être tabous selon les ethnies et les sociétés. Toutefois, nous pouvons noter que la liberté d'expression est le plus souvent utilisée dans les journaux, et depuis les années 1700, avec l'autorisation de l'emploi des blasphèmes en France, les Français ont le champ libre quant à l'expression de leurs opinions. Néanmoins, il est facile de se cacher derrière un acronyme, un compte Twitter ou un faux nom, car la liberté d'expression, bien que parfois non respectée représente une véritable force quand l'idée dénoncée est défendue par plusieurs centaines, voire milliers de personnes, qui rappelons-le, exercent leur plein droit en donnant leur avis.

B. L'expression, droit fondamentalement humain

Comme réitéré dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, tous les hommes peuvent prétendre à leur liberté d'expression et peuvent vivre sans craindre d'en subir les conséquences. Bien qu'à plusieurs reprises, des organismes aient attenté à cette liberté, aujourd'hui, la liberté d'expression n'a jamais été aussi présente et puissante qu'auparavant. On dit qu'il faut ressortir plus forts des épreuves que nous traversons et les attentats qui secouent les différents pays pour atteindre cette liberté, obéissent tous à ce proverbe, car il n'y a rien de plus important et mobilisant pour les hommes que de faire prospérer ce pourquoi ils se sont battus pendant si longtemps. L'expression étant un droit fondamental de l'humanité, il est impossible d'éradiquer toute une idéologie de la Déclaration et donc, la liberté d'expression n'a pas de limites puisque personne, ni aucune force, ni aucun acte ne peut forcer toute une civilisation à renoncer à son bien le plus précieux qui est celui de la liberté. Nous pourrions donc dire que malgré les atteintes physiques à cette liberté, les restrictions légales et tous les abus, la liberté d'expression surpasse toutes les limites et devient donc impossible à stopper.


À l'issue de notre réflexion, nous pouvons déduire que la liberté d'expression a de nombreuses limites, mais représente également une force inarrêtable. La plupart du temps, ses limites sont imposées par les hommes, mais c'est aussi eux qui la rendent insurmontable. C'est une liberté propre aux hommes qui n'est apparue que très récemment et qui a défini une véritable évolution chez l'humain. Bien qu'elle soit souvent ciblée pour son idéologie, la liberté d'expression reste et restera un élément fondamental de la constitution des sociétés et des démocraties. Nous pourrions, en nous basant sur la même idée, nous demander quelles sont les limites des différentes libertés dont nous jouissons, par exemple, les libertés religieuses qui sont elles aussi source de nombreux conflits à travers le monde.