Consultez
tous nos documents
en illimité !

ABONNEZ-VOUS

à partir de
9.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres

La capacité en droit - Définition, formation, taux de réussite

Les études de droit sont réputées pour être complexes et décourager un certain nombre de participants, que ce soit ceux qui poursuivent de manière standard leurs études (juste après le baccalauréat) ou bien ceux qui souhaitent réaliser une reconversion professionnelle. La capacité en droit, accessible sans le bac, permet une remise à niveau intéressante pour quiconque s'intéresse à cette filière.

La capacité en droit - Définition, formation, taux de réussite

Credit Photo : Freepik pressfoto

 

Définition de la capacité en droit

La capacité en droit est un diplôme universitaire de niveau 4, soit de niveau baccalauréat. Initialement, ce titre a été créé par Napoléon 1er en 1804 afin de pouvoir former les officiers ministériels. En 2021, ce diplôme permet d'acquérir un niveau suffisant pour commencer des études supérieures en droit, notamment le plus souvent une licence. La capacité en droit est accessible à partir de 17 ans révolus et sans limites d'âge. Inutile d'avoir un diplôme, la capacité remplace le baccalauréat. Il s'agit d'un tremplin qui permet d'avoir une meilleure réussite dans ses résultats une fois à l'université. La validation de ce diplôme est accessible en étant salarié.

La durée est de deux ans, néanmoins, certains organismes proposent une validation en un an seulement, en réduisant le taux horaire, ce qui ne manque pas de créer une vive polémique parmi les professionnels

Capacité en droit : la durée

Si officiellement, la durée en présentiel au sein d'une université est de deux ans, certains proposent la validation en un an seulement. Notons qu'il s'agit d'un diplôme très technique et par conséquent plus compliqué à obtenir, en tous cas de l'avis général, que le baccalauréat, car même s'il peut le remplacer au niveau des équivalences, les deux diplômes sont radicalement différents. Pour un grand nombre de professionnels du secteur, limiter la durée à un an seulement revient à discréditer la capacité en droit et à le rendre moins « important » sur le marché du travail, ainsi que pour ceux qui le souhaitent, à l'université.

La formation à distance

La capacité en droit se prépare en présentiel, mais aussi par le biais de cours du soir ou de l'enseignement à distance (EAD). L'enseignement à distance a l'avantage de permettre aux salariés de se reconvertir sans quitter leur emploi.

Les examens se composent d'une cession par semestre et d'épreuves écrites. Des épreuves orales peuvent être organisées à la demande des enseignants. En ces temps troublés de pandémie, beaucoup de cours se déroulent de toute façon à distance.

Le taux de réussite

Le taux de réussite est assez faible, et d'autant plus lorsque le diplôme est passé en un an seulement. Ceux qui parviennent à un plus haut taux de réussite sont ceux qui le valident en présentiel. Ainsi, moins de 40% le réussissent du premier coup, alors que 57% le réussissent au bout de deux fois ou plus. Ceux qui le préparent en deux ans ont globalement davantage de chances de l'obtenir du premier coup, avec une moyenne supérieure à 12/20. Le fait que le diplôme soit accessible sans prérequis augmente l'échec, puisque sur 100 candidats qui se présentent à l'examen final, les statistiques donnent un pourcentage très faible de préparations sérieuses. Il est ainsi important d'avoir des prérequis comme un bon niveau de français. Enfin, le taux de réussite faible ne tient pas tellement à la difficulté du diplôme en lui-même, mais plutôt aux problèmes d'adaptation de tous ceux qui le préparent à distance et qui ont en plus une famille à gérer. Ceux qui ont été assidus sont très peu à rater le diplôme.

Les profils types de la capacité en droit

Comme nous l'avons dit plus haut, la capacité en droit s'adresse à ceux qui souhaitent entrer en licence de droit et qui n'ont pas le bac, ou alors qui ne possèdent aucune connaissance solide en la matière.

Les actifs qui souhaitent changer d'orientation ou simplement augmenter leur employabilité peuvent également la présenter. Les capacitaires issus de ce profil sont souvent mères ou pères de famille qui souhaitent soit changer complètement de métier, soit évoluer dans leur métier.

Enfin, la capacité en droit peut aussi s'adresser à des étudiants d'autres filières qui veulent aussi obtenir un bagage juridique.

Les débouchés

Si la majorité des capacitaires poursuivent leurs études de droit pour obtenir de meilleures qualifications, il est également possible, avec une capacité en droit, de se positionner sur le marché du travail. En effet, puisque le diplôme est équivalent au baccalauréat, certains capacitaires peuvent trouver des emplois de secrétaire juridique ou encore d'assistant juridique, dans de multiples secteurs d'activité. Les banques, les assurances ou encore les cabinets d'avocat peuvent embaucher des titulaires de la capacité en droit.

Par conséquent, la capacité en droit est un diplôme susceptible d'intéresser plusieurs profils différents, que ce soit pour une poursuite d'étude ou simplement pour une orientation professionnelle. Par ailleurs, il s'agit plus globalement d'un diplôme dit « citoyen » qui permet aux plus curieux d'approfondir leurs connaissances sur le sujet, puisque le droit est une matière qui concerne tous les membres de la société, particuliers comme professionnels.