Doc du juriste

Consultez plus de 40178 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement

› 
 Prêt d'argent

Prêt d'argent

  

Nos documents

.doc
06 Janv. 2010

La nature juridique du contrat de prêt d'argent : l'obligation de l'emprunteur

Cours de 5 pages - Droit des obligations

Selon l’article 1874 du Code civil, il y a deux sortes de pret, celui des choses dont on peut user sans les détruire, que l’on appelle le prêt à usage, et celui des choses qui se consomment par l’usage qu’on en fait, que l’on appelle le prêt de...

.doc
07 Sept. 2009

Le contrat de prêt et son utilisation

Dissertation de 7 pages - Droit des obligations

Il se caractérise par deux critères : il est réel et essentiellement gratuit, il repose aussi sur la bonne foi. Dans l'Antiquité, le droit romain en distinguait deux types : le commodat et le mutuum. L’article 1874 du Code civil recueille cet héritage puisqu’il admet qu’il existe...

.doc
22 févr. 2010

Le contrat de prêt d'argent

Dissertation de 8 pages - Droit des obligations

Notre droit civil est basé sur le principe du consensualisme, c'est-à-dire qu’il considère qu’un contrat est conclu par le simple échange des consentements, en dehors de tout formalisme. Néanmoins, par exception, certains contrats sont soumis au titre de leur validité au respect de...

.doc
06 avril 2009

La rémunération du prêt

Dissertation de 4 pages - Droit des obligations

Le contrat de prêt est connu depuis l’antiquité humaine. Il s’agit d’un contrat réel et essentiellement gratuit et qui, de plus, repose sur la bonne foi. L’article 1874 du Code civil, admet qu’il existe deux sortes de prêts : le prêt à usage qui porte...

.doc
07 Sept. 2009

Le prêt d'argent

Dissertation de 4 pages - Droit bancaire

C’est de tout temps, un prêt mal vu dont on se méfie car il y a derrière la peur que le prêteur profite d’une situation de faiblesse de l’emprunteur. L’intérêt, c’est le prix du temps qui passe, plus le temps passe, plus on gagne de l’argent....

.doc
03 févr. 2018

Cour de cassation, première chambre civile, 28 mars 2000 - Contrat de prêt et prêteur professionnel

Commentaire d'arrêt de 8 pages - Droit civil

Le Code civil dans son article 1874 prévoit deux sortes de prets, à savoir "celui des choses dont on peut user sans les détruire ; et celui des choses qui se consomment par l'usage qu'on en fait". La première espèce s'appelle "pret à usage", ou "commodat". La seconde a pour nom...

.doc
15 juil. 2016

Le prêt de consommation

Cours de 11 pages - Droit des obligations

Il est réglementé aux articles 1892 à 1904 du Code civil. Donc seulement 13 articles. À ces 13 articles du chapitre 2 sur le prêt de consommation il faut quand même rajouter les 10 articles suivants qui sont relatifs à la stipulation d’intérêt et concerne le prêt de...

.doc
11 déc. 2009

Chambre criminelle de la Cour de cassation, 14 février 2007 - la qualification du contrat de prêt

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit pénal

Incriminé par l’article 314-1 du Code pénal (CP), l’abus de confiance sanctionne les détournements commis, notamment, dans le cadre contractuel suite à une inexécution relevant de la mauvaise foi ou d’une intention de nuire et portant sur une chose remise à titre précaire. Cette...

.doc
02 Mars 2010

Cour de cassation, chambre criminelle, 14 février 2007 - utilisation d'un prêt bancaire et abus de confiance

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit bancaire

L’abus de confiance est « le fait par une personne de détourner, au préjudice d'autrui, des fonds, des valeurs ou un bien quelconque qui lui ont été remis et qu'elle a acceptés à charge de les rendre, de les représenter ou d'en faire un usage déterminé ». Mme Hélène X. s’est vu...

.doc
10 mai 2013

Commentaire d'arrêt de la Première Chambre civile de la Cour de Cassation du 14 janvier 2010 : la preuve du contrat de prêt

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit civil

L'arrêt de la Première Chambre civile de la Cour de cassation rendu le 14 janvier 2010 qui nous est à traiter concerne la preuve du contrat de prêt consenti par un professionnel du crédit à un consommateur. Dans cet arrêt les faits étaient les suivants : une société de crédit, suivant une...

.doc
31 Janv. 2009

Première Chambre civile de la Cour de cassation, 7 mars 2006 - la nature exacte du contrat de prêt de consommation conclu entre particuliers

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit des obligations

Le contrat de prêt de consommation est celui, au terme de l’article 1829 du Code civil, par lequel l’une des parties, le prêteur, livre à l’autre partie, l’emprunteur, une certaine quantité de choses qui se consomment par l’usage, à charge pour cette dernière de...

.doc
02 avril 2009

La rémunération du contrat de prêt

Dissertation de 5 pages - Droit des obligations

Le contrat de prêt est le contrat par lequel le prêteur remet une chose à un emprunteur afin que celui-ci s’en serve pendant un temps, puis la restitue, en nature ou en équivalent. Il est typiquement un contrat de restitution, puisque l’emprunteur doit rendre la chose à...

.doc
27 Janv. 2010

Première chambre civile de la Cour de cassation, 2 avril 2009 - la preuve du contrat de prêt

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit des obligations

Le contrat de prêt est un contrat par lequel un emprunteur reçoit d'un prêteur une somme d'argent qu'il s'engage à restituer à un terme convenu. Mais lors d'un litige, la preuve du contrat de prêt est nécessaire lors d'une action principale pour obtenir gain de cause, et le...

.doc
31 mai 2010

Cour de cassation, première chambre civile, 30 janvier 2006 - le remboursement du prêt consenti par un époux

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit de la famille

Selon l'article 1402, alinéa 1er, du Code civil, tout bien, meuble ou immeuble, est réputé acquêt de communauté si l'on ne prouve qu'il est propre à l'un des époux par application d'une disposition de la loi ; selon l'article 1421, alinéa 1er, du même code, chacun des époux a le pouvoir...

.doc
01 août 2008

Le contrat de pret: commentaire d'arrêt Civ. 1, 28 mars 2000

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit des obligations

L’argent étant une chose consomptible et fongible par excellence, le prêt d’argent est un prêt de consommation. Le développement exponentiel du crédit dans nos économies a conféré à ce contrat une place essentielle. Récemment, la Cour de cassation est...

.pdf
15 juin 2012

Commentaire d'arrêt, Cour de cassation, Civ. 1, 6 juillet 2004, Le mode de preuve du paiement de somme d'argent

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit civil

Les relations obligationnelles se sont développées avec l'émergence des sociétés de consommation. Notamment, pour réaliser leurs rêves, les individus ont souvent recours à l'emprunt auprès d'un établissement de crédit. Les engagements n'étant pas perpétuels, pour se libérer d'une obligation il...

.doc
28 févr. 2011

Commentaire d'arrêts groupés sur le contrat de prêt

Commentaire d'arrêt de 8 pages - Droit civil

Commentaire d'arrêts groupés : - Civ. 1ère 20 juillet 1981 - Civ. 1ère 27 mai 1998 - Civ 1ère 28 mars 2000 - Civ 1ère 7 mars 2006. Si le droit romain suivi par le code civil avait opté pour la qualification de contrat réel concernant le contrat de pret, cette prise de position n'a...

.doc
02 Nov. 2011

Commentaire d'arrêts groupés : Le contrat de prêt

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit autres branches

Lorsque le contrat est qualifié de contrat réel, la remise de la chose est une condition de validité de contrat (A), et en cas d'inexécution de celui-ci, l'indemnisation restera limitée (B).A) La remise de la chose comme condition de validité de contratLe principe classique va découler de deux...

.doc
21 Nov. 2014

Etude de cas sur le crédit et le prêt

Étude de cas de 3 pages - Droit civil

M. Pasdebol est revenu à ses premiers amours. Il se relance dans l’acquisition de biens immobiliers. Autant bien marquer le retour dans les affaires ! II envisage l’achat d’une superbe villa à Nice pour 500 000 €. Afin de financer l’acquisition, une banque accepte de lui...

.doc
28 Nov. 2007

Commentaire d'arrêt du 5 juillet 2006 concernant le contrat de prêt

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit civil

Arrêt du 5 juillet 2006 précisant la définition de l'absence de cause. En effet la question de la cause de l'engagement de l'emprunteur s'est posée dès lors que la doctrine et la jurisprudence ont affirmé que la cause du contrat de prêt ne résidait plus seulement dans la remise de la chose.

.doc
20 Mars 2010

Cas pratique - le contrat de crédit-bail et le prêt à la consommation

Étude de cas de 3 pages - Droit des obligations

M. Bosé décide d’acquérir un tracteur parce qu’il n’a pas les moyens financiers pour le financer, il se voit consentir un contrat de crédit-bail pour l’acquisition du tracteur. Lors de l’achat du tracteur M. Bosé ravi par cet achat, signe le procès-verbal de réception où...

.doc
16 Mars 2007

L'ouverture de crédit est une promesse de prêt

Dissertation de 6 pages - Droit des affaires

Dans les relations entre la banque et ses clients, les opérations de crédit peuvent prendre la forme de mise à disposition immédiate ou future des fonds. Lorsque cette mise à disposition de fonds est future, on parle d’ouverture de crédit. L’ouverture de crédit est une convention par...

.doc
12 Nov. 2011

Démarche et négociation pour la vente d'un prêt automobile

Étude de cas de 19 pages - Droit bancaire

Le prêt automobile est aussi connu sous le nom de crédit automobile. C’est un prêt affecté, c’est-à-dire qu’il est accordé en vue de l’achat d’une automobile neuve ou d’occasion, en opposition au crédit personnel qui est un financement « non affecté »....

.doc
31 Janv. 2009

Troisième chambre civile de la Cour de cassation, 19 janvier 2005 - contrats spéciaux, le contrat de prêt

Commentaire d'arrêt de 10 pages - Droit des obligations

L’article 1874 du Code Civil prévoit deux types de contrats de prêt : celui des choses dont on peut user sans les détruire ; celui des choses qui se consomment par l’usage qu’on en fait. Le premier s’interprète comme un "pret à usage", ou commodat dont il sera...

.doc
10 févr. 2015

Commentaire d'arrêt de la Première Chambre civile de la Cour de cassation du 28 mars 2000 : le contrat de prêt

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit civil

Le contrat de prêt est le contrat par lequel une personne appelée le prêteur remet une chose à une autre personne appelée l’emprunteur pour que celui-ci s’en serve et la restitue à la fin du contrat. Ce contrat de prêt est le premier contrat spécial qui a historiquement...

.doc
13 juin 2009

La loi applicable au prêt immobilier et mobilier consenti au consommateur

Dissertation de 5 pages - Droit bancaire

Les étrangers qui réalisent des acquisitions immobilières en France recourent de plus en plus souvent à un emprunt qui peut être contracté soit en France soit à l’étranger. Dans l’ordre juridique international, le notaire est donc appelé de plus en plus souvent à établir des actes de...

.doc
01 déc. 2009

La durée du prêt à usage - durée du commodat ou terme du prêt

Dissertation de 4 pages - Droit des obligations

Le contrat de prêt à usage est un contrat en vertu duquel une partie, le prêteur, s'engage à remettre une chose à une autre partie, l'emprunteur, afin que celui-ci s'en serve à charge de restitution le moment venu. Il y a trois sortes de prêt : le prêt à usage, de...

.doc
21 mai 2010

La durée du prêt à usage - durée conventionnelle implicite, explicite ou inconventionnelle

Cours de 7 pages - Droit des obligations

Autrefois appelé commodat, le prêt à usage est en effet couramment usité, même de façon inconsciente par toutes sortes de personnes. On prête un livre, on prête un CD, on prête sa vieille Chevrolet Impala pour le mariage de son meilleur ami, etc. Toujours gratuit, le prêt à usage...

.doc
28 juin 2008

La nature juridique du prêt de consommation

Dissertation de 4 pages - Droit autres branches

L’article 1892 du Code civil dispose que « Le prêt de consommation est un contrat par lequel l’une des parties livre à l’autre une certaine quantité de choses qui se consomment par l’usage, à la charge par cette dernière de lui en rendre autant de même espèce et...

.doc
22 Nov. 2008

19 juin 2008 - L'utilisation de fonds prêtés utilisés pour une autre destination que celle prévue initialement entraîne-t-elle la nullité du contrat pour fausse cause ?

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit des obligations

La Caisse d'épargne et de prévoyance des Alpes a consenti deux prêts aux époux X à titre professionnel et qui étaient "destinés au financement de divers matériels et frais de mise au point", mais ces prêts ont été utilisés pour l'apurement des dettes de M X… envers une banque,...