Doc du juriste

Consultez plus de 42471 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement >

Accueil › 
 Droit de rétention

Droit de rétention

Droit de rétention

Nos documents

.pdf
20 mai 2016

Cour de cassation, 1re chambre civile, 24 septembre 2009 - Le droit de rétention exercé par une société créancière sur des documents administratifs

Commentaire d'arrêt de 8 pages - Droit des obligations

En l’espèce, en 2004 la Société Hecla tourisme (acquéreur) achète trois campings-cars à la société SEA (vendeur). La société Hecla tourisme a revendu lesdits véhicules à MM.Y, Z et X (sous-acquéreurs) qui lui ont réglé le prix. En raison du défaut de paiement de la société Hecla en...

.doc
16 avril 2015

Arrêt du 24 septembre 2009 relatif à la nature et l'opposabilité du droit de rétention

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit des obligations

La société Hecla achète à un fabricant (société SEA) trois camping-cars, qu’elle a revendu à des particuliers qui ont payé le prix, mais la société distributrice n'a pas réglé le fabricant, qui a alors exercé un droit de rétention sur les accessoires : les documents...

.pdf
08 déc. 2015

La dématérialisation du droit de rétention (plan détaillé)

Fiche de 3 pages - Droit des affaires

« Pour retenir il faut d’abord tenir » : adage qui est peut être trop simpliste, ou alors on fait un commentaire « à charge » en disant que le droit de rétention est une hérésie. - Pouvoir sur l’objet (droit dématérialisé) ou l’objet du pouvoir...

.doc
04 avril 2016

Cour de cassation, 1ère chambre civile, 24 septembre 2009 - Le droit de rétention

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit des affaires

Le droit de rétention est une prérogative accordée par la loi à un créancier, de conserver un bien appartenant à son débiteur en vu d'être payé. C'est un droit opposable à tous, c'est de cette opposabilité vis-à-vis des tiers qu'il est question dans l'arrêt rendu par la...

.doc
21 Nov. 2016

Cour de cassation, 1re chambre civile, 24 septembre 2009 - Le droit de rétention

Commentaire d'arrêt de 11 pages - Droit civil

En l’espèce, en 2004 la société Hecla tourisme (acquéreur) a acheté trois camping-cars à la société SEA (vendeur), mais sans rien payer. Elle a ensuite revendu les biens à MM. Y, Z et X (sous-acquéreurs) qui lui ont réglé le prix. En raison du non-paiement par la société Hecla tourisme, la...

.doc
19 déc. 2016

Cour de Cassation, 1re chambre civile, 24 sept 2009 - Le droit de rétention

Commentaire d'arrêt de 9 pages - Droit civil

En l’espèce, une société avait acquis trois véhicules puis les avait revendus à des tiers. Dans la mesure où la société acheteuse ne s’était jamais acquittée du prix, le vendeur initial avait exercé son droit de rétention en refusant de délivrer les documents...

.doc
14 Janv. 2015

Arrêts relatifs au Droit de rétention

TD de 4 pages - Droit des obligations

Après avoir délivré un titre de perception à la société Pressevot Frères en faillite et débitrice envers le trésor, l’administration des contributions indirectes a fait saisir une camionnette automobile appartenant à cette société et a poursuivi sa vente en enchère. La société de diffusion...

.doc
08 avril 2009

Chambre commerciale de la cour de cassation, 22 mars 2005 - le droit de rétention conventionnel

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit bancaire

La loi Malingre de 1935 a permis de donner une sureté particulière aux vendeurs à crédit d’automobiles. Néanmoins cette sûreté n’a pas été assez efficace et les établissements bancaires qui permettent au concessionnaire d’acquérir des véhicules lui préfèrent la rétention...

.doc
06 mai 2009

La nature du droit de rétention

Dissertation de 6 pages - Droit civil

Au XIXe siècle, certains auteurs comme Rodière ont soutenu que la notion de rétention constituait un droit réel car son effet était opposable à tous, et dotait le créancier d’un pouvoir sur la chose (détention matérielle). D’autres auteurs, comme Mazeau et Chabasse,...

.doc
12 mai 2009

Chambre commerciale de la Cour de cassation, 20 mai 1997 - le droit de rétention

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des obligations

Le droit de rétention est un droit paradoxal en ce qu’il est plus efficace que les autres sûretés tout en ne bénéficiant pas de cette qualification. Par un arrêt en date du 20 mai 1997, la Chambre commerciale de la Cour de cassation clarifie la nature et le régime...

.doc
19 mai 2009

Le droit de rétention et l'absence de dépossession, commencement de la rétention

Dissertation de 5 pages - Droit des obligations

Une sûreté est une garantie juridique accordée à un créancier, qui lui permet d'obtenir le paiement de sa créance en cas de défaillance du débiteur. La sûreté est le plus souvent accessoire à la créance : elle disparaît lorsque la créance s'éteint et ne peut être transmise qu'avec la créance....

.doc
02 Sept. 2009

Le droit de rétention et l'absence de dépossession, une compatibilité ?

Dissertation de 4 pages - Droit des obligations

Une sûreté réelle est une sûreté portant sur un ou plusieurs biens déterminés, meubles ou immeubles, appartenant au débiteur ou à un tiers, consistant à conférer au créancier, sur ce bien, un droit réel. Une sûreté sans dessaisissement ou sans dépossession, quant à elle, est une sûreté...

.doc
08 Sept. 2009

Les apports de l'ordonnance du 23 mars 2006 en matière de droit de rétention

Dissertation de 2 pages - Droit des affaires

Le droit de rétention est un pouvoir de fait détenu par le créancier sur une chose du débiteur. Ce droit particulièrement efficace est qualifié par certains de "garantie primitive ou rudimentaire". En effet son mécanisme est simple et efficace qui se définit par une garantie...

.doc
19 Oct. 2009

Cour de cassation, chambre commerciale, 3 mai 2006 et Conseil d'Etat, 2 juillet 2003 - le droit de rétention

Commentaire d'arrêt de 8 pages - Droit des affaires

Dans la première espèce qui se déroulait devant la juridiction administrative, un propriétaire d’avion a conclu un contrat de location avec une compagnie aérienne (Air Lib’). Mais la société est mise en liquidation judiciaire. La licence d’exploitation accordée à la compagnie est...

.doc
31 Oct. 2009

Le droit de rétention en droit des sûretés (article 2286 du Code civil)

Cours de 5 pages - Droit civil

Le droit de rétention s’analyse comme la faculté reconnue à un créancier détenteur d’un bien appartenant au débiteur de refuser la restitution de cette chose tant qu’il n’aura pas reçu complet paiement. Il s’agit d’une sûreté archaïque, sans doute...

.doc
16 Nov. 2009

Chambre commerciale de la Cour de cassation, 8 juillet 2003 - le droit de rétention

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit des obligations

Le droit de rétention de l’article 2286 du Code civil peut être défini comme le droit pour un créancier de refuser la délivrance ou la restitution de la chose tant qu’il n’a pas obtenu paiement intégral. Il s’agit d’une forme de justice privée...

.doc
20 déc. 2009

La nature juridique du droit de rétention

Dissertation de 4 pages - Droit des obligations

A l’origine, ce droit n’existait dans le Code Civil qu’à l’état parcellaire. Ce n’est pas une sûreté. C’est une garantie dans le sens où c’est l’accessoire d’une créance. Mais le droit de rétention a une incidence sur le régime de...

.doc
06 mai 2010

Le droit de rétention et l'absence de dépossession

Dissertation de 5 pages - Droit des obligations

La technique de dépossession systématique, qui apparaissait rudimentaire et anti-économique, a conduit à la reconnaissance d’une sûreté sans dépossession. Cette dernière, quant à elle, est une sûreté réelle mobilière constituée sur un bien que le débiteur, établi gardien de ce bien, est...

.doc
01 juin 2010

Cour de cassation, première chambre civile, 29 septembre 2009 - le droit de rétention

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des affaires

Le droit de rétention est une garantie particulièrement efficace en raison notamment de la large opposabilité aux tiers qui lui est reconnue. L’arrêt rendu le 29 septembre 2009 par la première chambre civile de la Cour de cassation la renforce davantage. En l’espèce, la...

.doc
05 Oct. 2010

Le droit de rétention et l'absence de dépossession en 2010

Dissertation de 6 pages - Droit des obligations

Le droit de rétention est la possibilité offerte à un créancier qui détient la chose de son débiteur de lui en refuser la restitution à défaut de paiement de l’intégralité de sa créance. Le droit de rétention est la conséquence d’un gage avec dépossession, le...

.doc
25 Oct. 2010

Première chambre civile de la Cour de cassation, 24 septembre 2009 - le droit de rétention est-il opposable aux tiers ?

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des obligations

Par un arrêt de principe du 24 septembre 2009, la Cour de cassation a statué, de manière solennelle et en explicitant ses fondements théoriques, sur la nature et l’opposabilité du droit de rétention. En l’espèce, une société de tourisme, la société Hecla, a acheté en 2004...

.doc
02 Mars 2013

Commentaire d'arrêt, Civ. 1ère, 24 septembre 2009: le droit de rétention

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit pénal

Se présentant comme un procédé de justice privée, le droit de rétention est une faculté offerte à un créancier qui détient matériellement ou fictivement la chose d'autrui de la retenir tant que la créance n'est pas honorée. En d’autres termes, le droit de...

.pdf
17 Sept. 2013

Le droit de rétention est-il une sûreté réelle ?

Dissertation de 4 pages - Droit civil

La qualification du droit de rétention et la classification de celui-ci dans une catégorie particulière fait débat en doctrine. Avec la réforme du droit des sûretés le législateur aurait pu définitivement trancher ce débat, mais par l’ordonnance du 23 mars 2006 celui-ci...

.doc
01 Oct. 2013

Le régime juridique du droit de rétention

Cours de 7 pages - Droit civil

Par définition, le droit de rétention est une faculté offerte à celui qui détient la chose de la retenir tout le temps qu’il n’aura pas été payé de sa créance. Ce qui suppose qu’une fois la créance payée, il doit restituer la chose. Il fait pression sur le débiteur...

.doc
30 juil. 2007

Le droit de rétention

Cours de 3 pages - Droit civil

Fiche d'actualisation législative et jurisprudentielle sur le droit de rétention avec un bref rappel des points importants, réalisée par un étudiant en master 2 de droit privé. Le droit de rétention, c'est le droit de retenir une chose que l'on devrait en...

.doc
12 mai 2007

Le droit de rétention en droit des sûretés : conditions, effets et extinction

Cours de 7 pages - Droit civil

Cours complet sur le droit de rétention en droit des sûretés. Il énonce toutes les conditions nécessaires à son existence, ses effets sur le débiteur et enfin son extinction. En quoi consiste le droit de rétention ? Dans quelles circonstances peut-on l'appliquer ?

.doc
21 juil. 2009

Le droit de rétention et l'absence de dépossession - publié le 21/07/2009

Dissertation de 6 pages - Droit civil

Sans être une sûreté, le droit de rétention a une influence sur le régime des sûretés réelles. En effet, en l'absence d'affectation spéciale d'un bien au paiement préférentiel d'une créance, et d'un droit de suite, le droit de rétention s'éloigne de la catégorie...

.doc
21 Sept. 2009

Le droit de rétention - publié le 21/09/2009

Dissertation de 5 pages - Droit civil

Qu'est ce que le droit de rétention ? On ne peut pas l'assimiler à une sureté au sens technique du terme mais ce n'est même pas une sureté réelle. Le rétenteur ne dispose pas de droit de préférence. Il ne fonctionne pas dès lors que le rétenteur se dessaisit de la chose....

.doc
15 juin 2010

Le droit de rétention et l'absence de dépossession - publié le 15/06/2010

Dissertation de 6 pages - Droit civil

Selon Marty, Raynaud et Jestaz "Pour retenir, il faut d'abord détenir", dès lors la détention de la chose par le créancier constitue la condition essentielle de l'exercice du droit de rétention. Cela ressort d'une jurisprudence constante Chambre des Requêtes, 25 février 1878 "Le...

.pdf
05 avril 2012

Droit des sûretés : Le droit de rétention

Cours de 13 pages - Droit civil

- Premières vues - Le droit de rétention est d'une simplicité et d'une efficacité telles que certains la qualifient de « primitive » ou de « rudimentaire » ! Il se définit très simplement comme le droit offert au créancier de retenir la chose qu'il devait pourtant restituer...