Doc du juriste

Base documentaire juridique en ligne

à partir de 9.95 € sans engagement de durée

à partir de
9.95 €
Contrats, commentaires d'arrêt, dissertations, cours

Voir les offres

Comment faire l'introduction d'une note de synthèse ?

La note de synthèse est un exercice incontournable si vous êtes en faculté de droit. Il vise à évaluer vos capacités à respecter un sujet, à être objectif et à comprendre une situation juridique. Il s'agit de capacités professionnelles que doivent acquérir les étudiants en droit.
Cet exercice ne vous demandera pas d'apport de connaissances personnelles : vous aurez seulement besoin des connaissances juridiques de base. Tout repose donc sur la méthode.

L'introduction d'une note de synthèse

Credit photo : Unsplash Surface

L'introduction de votre note de synthèse donnera au correcteur une première impression sur votre devoir, elle donnera le ton de la note. Le nombre de points qui lui sont attribués est souvent faible dans le barème, mais elle va influencer la manière dont le correcteur abordera le développement. Il s'agit donc d'un élément clé de votre rédaction.

Les étapes préalables
Le contenu de l'introduction : trois étapes
La rédaction

Les étapes préalables

Avant de réfléchir à votre introduction, un certain nombre d'étapes préalables sont à réaliser. Premièrement, vous allez délimiter le sujet et trouver votre fil conducteur grâce au titre. Ensuite, lisez le sommaire pour avoir une vision d’ensemble, et classer les documents soit par nature, soit par ordre chronologique. Vous pourrez ensuite commencer la lecture des documents. Cette lecture doit être attentive et active : prenez des notes, et surtout faites bon usage de vos surligneurs. Pour finir, vous pourrez passer à l'élaboration du plan : organisez les informations prélevées dans les documents. Cette démarche s'inscrit dans une logique démonstrative. Vous devez aboutir sur deux parties contenant chacune deux sous-parties.

 

Le contenu de l'introduction : trois étapes

Présentation du sujet

Votre introduction commencera, comme bon nombre d'exercices universitaires, par une phrase d'ouverture qui doit attirer l'attention du correcteur. Cette accroche s'appuie sur au moins un des documents. Il peut s'agir de données chiffrées, d'un événement historique, d'un fait récent, d'une « affaire » emblématique, etc. Cela permet de placer des éléments anecdotiques, des informations fournies par des articles de presse, etc. Attention cependant à ce que ce ne soit pas trop anecdotique : l'accroche doit donner une première vision des enjeux. Si vous êtes trop précis, le sujet s'en retrouvera réduit. 

Ensuite, étudiez l'intitulé du sujet en en définissant les termes. Si la définition est donnée par un ou des document(s), ce(s) dernier(s) doi(ven)t être cité(s). Les définitions que vous proposerez doivent être courtes et délimiter le sujet dans le temps et l'espace. Évitez les formulations trop scolaires de type « on peut définir « ... » comme ... ». Enfin, il sera important de bien relier l'accroche et la définition.

 

Les enjeux du sujet

Cette deuxième étape vise à mettre en lumière les intérêts du sujet. Vous devez situer le sujet dans des enjeux plus globaux (environnementaux, sociaux, etc.). Vous devrez là encore vous appuyer sur au moins un des documents.

Pour rappel, votre note de synthèse ne comporte pas de problématique à proprement parler : aucune phrase ne doit être à la forme interrogative dans l'introduction. La problématique découle des enjeux. Il est donc primordial de mettre en avant les paradoxes. Pensez cependant à rester objectif : contrairement au commentaire de texte, vous ne devez pas donner votre avis.

Annonce du plan

L'annonce du plan doit se faire en une seule et même phrase. Utilisez une formulation directe et impersonnelle : proscrivez les formulations de type « Nous verrons dans un premier temps … ». Reprenez les termes utilisés dans les titres et les sous-titres : ne reformulez pas, mais joignez-les avec des connecteurs logiques pour les articuler.

Il s'agit de la seule étape où il n'y a pas de références aux documents.

 

La rédaction

Si possible, organisez votre temps pour rédiger votre introduction au brouillon avant de la reporter sur votre copie. Cela vous permettra de bien la préparer et donc de donner une bonne première impression au correcteur. Des ratures sur l'introduction pourraient en effet mettre le correcteur dans de mauvaises conditions pour poursuivre la lecture de votre copie. Par ailleurs, des fautes d'orthographe donneraient une mauvaise impression, surtout s'il s'agit d'expressions tirées des documents. La rédaction de l'introduction vous prendra environ 20 minutes.

L’introduction doit être courte : on donne en général comme limite quatre ou cinq phrases, soit une dizaine de lignes. Elle doit rester sur la première page de la copie et ne pas empiéter sur le développement.

Pour finir, proscrivez les pronoms « on » et « nous » dans vos formulations et citez les sources utilisées entre parenthèses.