Doc du juriste

Consultez plus de 41231 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement >

Accueil › 
 Droit cambiaire

Droit cambiaire

  
Droit cambiaire

Nos documents

.doc
17 Mars 2009

Chambres réunies de la Cour de cassation, 8 mars 1960 : l'acceptation de la lettre de change et l'aval

Commentaire d'arrêt de 6 pages - Droit bancaire

L’article L511-21 alinéa 6 (article 160 alinéa 6 ancien) du Code de commerce dispose que : « L’aval doit indiquer pour le compte de qui il est donné. A défaut de cette indication, il est réputé donné pour le tireur ». Par son arrêt en date du 8 mars 1960, les chambres réunies de la...

.doc
17 Mars 2010

Les fondements juridiques de la technique cambiaire

Dissertation de 3 pages - Droit des obligations

La pratique des affaires nécessite une certaine rapidité impliquant nécessairement une sécurité juridique renforcée afin que les différentes opérations accomplies ne soient pas sans cesse remises en cause ; cela ralentirait excessivement la circulation des effets de commerce et donc l'économie....

.doc
19 Janv. 2010

Cour de cassation, chambre commerciale, 16 janvier 2001 - rapports cambiaires et rapports fondamentaux

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit bancaire

La lettre de change, qui est un instrument de crédit, existe depuis des siècles maintenant, contient deux types de rapports juridiques indépendants, en principe, l’un de l’autre ; les rapports dits cambiaires naissent avec la lettre de change, et les rapports dits fondamentaux...

.doc
22 Janv. 2010

Cour de cassation, chambre commerciale, 17 octobre 1995 - le cautionnement cambiaire

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des affaires

Le cautionnement cambiaire, qui est fréquemment utilisé pour garantir que la lettre de change sera payée à l'échéance, est marqué par un important contentieux issu de la difficulté de combiner les règles propres de l'aval, telles qu'elles résultent du droit cambiaire, et...

.doc
25 mai 2010

Apparence et droit cambiaire

Dissertation de 3 pages - Droit bancaire

En droit commun les juges ont tendance à rechercher la volonté réelle de la convention plutôt que la règle déclarée par les parties. Or, ce n’est pas le cas en droit cambiaire, puisque le porteur du titre au moment de l’encaissement est souvent tiers à la convention...

.doc
13 juin 2018

Droit des affaires - En quoi consiste l'engagement cambiaire ?

Dissertation de 5 pages - Droit des affaires

L'adjectif "cambiaire" renvoie, selon la définition apportée par le Lexique des termes juridiques, à "[c] e qui a trait à la lettre de change et, par extension, aux autres effets de commerce". Il peut alors tout à fait s'agir du recours cambiaire. Plus encore, le droit...

.doc
25 Mars 2010

Dans quelle mesure les effets de complaisance mettent-ils en péril la vie des affaires largement, et le mécanisme des lettres de change précisément ?

Dissertation de 5 pages - Droit des affaires

La lettre de change est un mécanisme contractuel remarquable assurant la sécurité juridique à ses géniteurs et favorisant la circulation commerciale. Toutefois, ce mécanisme de droit cambiaire rencontre des difficultés lorsqu’il est mis à mal par les effets de complaisance. La...

.doc
08 mai 2010

La pratique frauduleuse de la lettre de change : les effets de complaisance

Dissertation de 5 pages - Droit bancaire

La lettre de change fait cohabiter deux types de rapports : les rapports fondamentaux qui concernent le tiré et le tireur et les rapports cambiaires c’est-à-dire la relation entre le tiré et le bénéficiaire ou le porteur de l‘effet de commerce. Les rapports fondamentaux est un...

.doc
14 Mars 2011

L'importance de l'apparence dans le droit cambiaire

Dissertation de 6 pages - Droit des affaires

Destinée à tempérer la rigueur des principes du droit, l’apparence est une théorie prétorienne qui permet de se fonder sur l’apparence d’une situation pour lui faire produire des effets juridiques qui ne lui sont normalement pas attachés, puisqu’en réalité, au-delà de...

.doc
28 Janv. 2014

L'intérêt de la lettre de change repose sur son caractère abstrait, sa validité est juridiquement indépendante des éventuels vices affectés au rapport fondamental

Dissertation de 5 pages - Droit bancaire

À la différence du chèque qui n’est qu’un instrument de paiement, l’effet de commerce est aussi un instrument de crédit. Il s’agit en fait d’un « titre négociable qui constate au profit du porteur une créance de somme d’argent et sert à son paiement ». Tous les...

.doc
25 févr. 2011

CAVEJ L2 Droit des affaires

Cours de 167 pages - Droit autres branches

1. IntroductionL'objet du cours est le droit commercial général. Ce thème doit être précisé. Le droit commercial a toujours existé. À l'origine, c'était même le droit des seuls commerçants. Aujourd'hui pourtant les commerçants perdent leur identité. Ils se fondent dans une...

.doc
15 déc. 2010

4 cas pratiques sur les recours cambiaires

Étude de cas de 4 pages - Droit bancaire

Cas 1 : Une banque, porteuse d’une lettre de change stipulée sans frais, à échéance du 15 décembre 2010. Le 22 décembre 2010, la banque présente la lettre de change à la société tirée, qui refuse de payer. Quelles sont les actions dont dispose la banque pour recouvrer sa créance ?...

.doc
16 déc. 2009

Chambres réunies de la Cour de cassation, 8 mars 1960 - l'absence de la mention du nom de la personne garantie dans la lettre de change

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit des obligations

La Cour de cassation rend l’arrêt du 8 mars 1960 au visa de l'article L511-21 alinéa 6 (article 160 alinéa 6 ancien) du Code de commerce dispose que : « l'aval doit indiquer pour le compte de qui il est donné. A défaut de cette indication, il est réputé donné pour le tireur ». En l'espèce,...

.pdf
22 avril 2014

La contre-passation après clôture du compte courant

TD de 5 pages - Droit bancaire

Dans un arrêt récent de la Chambre commerciale de la Cour de cassation du 18 septembre 2012, le grief énonce que « la contre-passation d'un effet de commerce équivaut à un paiement et prive de tous ses droits sur le titre contre-passé la banque qui perd immédiatement sa qualité de tiers...

.doc
31 juil. 2009

L'extinction de l'obligation cambiaire

Dissertation de 1 pages - Droit des affaires

En droit cambiaire, la prescription a un effet extinctif, elle emporte une présomption de paiement.A l'issue du délai, le porteur est présumé avoir reçu ce paiement. C'est la raison pour laquelle ces délais plus courts emportent extinction de la dette cambiaire par l'effet de...

.doc
19 août 2009

Les instruments de paiement et de crédit : l'émission de la lettre de change

Dissertation de 5 pages - Droit des affaires

La signature du tireur fait présumer, de manière irréfragable, l'existence et la validité de ce tireur. Reconnaissance de son obligation cambiaire.Le seul cas où le consentement pourrait être contesté : imitation de signature, on pourrait démontrer qu'elle n'est pas celle de celui à qui l'on...

.doc
29 juin 2009

Le droit cambiaire et les effets de commerce

Dissertation de 47 pages - Droit des affaires

L'engagement cambiaire est l'engagement qui résulte de la souscription à une lettre de change ou un billet à ordre. La personne qui conclut une lettre de change ou un billet à ordre souscrit une obligation cambiaire. Le droit cambiaire est dérogatoire au droit...

.doc
01 déc. 2009

La lettre de change acceptée - jurisprudence

Cours de 5 pages - Droit des affaires

Ce document présente de manière synthétique plusieurs commentaires d'arrêts portant sur la lettre de change acceptée. Quels sont les pouvoirs du juge (ordonner une expertise, cf Doc 4). Le juge ne peut pas ordonner de délais de grâce au tiré : rigueur du droit cambiaire. La rigueur du...

.doc
27 Sept. 2010

La provision et les effets de complaisance

Dissertation de 6 pages - Droit bancaire

La lettre de change, instrument de paiement et de crédit, payable à terme, sert généralement à la satisfaction de besoins commerciaux. Toutefois, ce mécanisme du droit cambiaire est parfois détourné de son objet principal par des personnes peu scrupuleuses qui l’utilisent comme...

.doc
15 Nov. 2012

L'attitude du porteur d'une lettre de change et le principe de l'inopposabilité des exceptions

Dissertation de 5 pages - Droit bancaire

« La règle de l’inopposabilité des exceptions, l’une des plus fondamentales du droit de change, comporte une dérogation commandée par le principe de la bonne foi qui doit dominer les relations commerciales ». M. Carry l’exprime clairement, la règle de l’inopposabilité...

.doc
19 août 2009

Les instruments de paiement et de crédit : l'historique de la lettre de change

Dissertation de 3 pages - Droit des affaires

L'engagement cambiaire est l'engagement qui résulte de la souscription à une lettre de change ou un billet à ordre. La personne qui conclu une lettre de change ou un billet à ordre souscrit une obligation cambiaire.Le droit cambiaire est dérogatoire au droit commun...

.doc
07 avril 2011

L'attitude du porteur d'une lettre de change et le principe de l'inopposabilité des exceptions - publié le 07/04/2011

TD de 6 pages - Droit des affaires

Le principe de l'inopposabilité des exceptions est l'un des principes caractérisant les spécificités du droit cambiaire. En effet, le droit cambiaire est un droit inhérent à la seule matière commerciale, conçu afin de répondre aux exigences pratiques de cette...

.doc
20 Oct. 2002

Commentaire de l'article L. 511-12 du Code de commerce

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit des affaires

L'inopposabilité des exceptions nées des rapports personnels du tiré avec le tireur ou les porteurs successifs fait partie des spécificités du droit cambiaire en ce qu'il vise à faciliter la circulation de la lettre de change, le législateur a du concilier cet objectif avec la...

.doc
04 déc. 2009

Les effets de complaisance - portée et sanction jurisprudentielle

Dissertation de 3 pages - Droit des affaires

« Forme artificielle et malsaine de crédit », « pratique contraire aux bonnes mœurs des affaires », autant d’expressions consacrées pour dénoncer le recours aux effets de complaisance. Alors que le droit cambiaire est régi par un formalisme rigoureux et par une nécessaire...

.doc
26 févr. 2010

La mauvaise foi du banquier porteur de la traite

Dissertation de 5 pages - Droit bancaire

Au sens juridique du terme, la mauvaise foi s’entend d’un comportement incorrect qui participe, à des degrés divers, de l’insincérité, voire de la déloyauté. Elle conduit toujours à un régime de défaveur qui se marque, selon les cas, par l’aggravation de la responsabilité, la...

.doc
26 Janv. 2011

Commentaire de l'article L511-12 du Code de commerce

Commentaire d'arrêt de 9 pages - Droit des affaires

« Nul ne peut transférer à autrui plus de droits qu'il n'en a », cet adage incarne un grand principe du droit commun en matière de cession de créances. Et pourtant, le droit cambiaire est venu déroger à cet adage en prévoyant la règle de l'inopposabilité des exceptions...

.pdf
30 Nov. 2012

Les conditions de forme et de fond du chèque

TD de 2 pages - Droit bancaire

Ordre donné par le tireur à une autre personne, le tiré, la banque, de payer à vue une somme d’argent déterminée, à un personne désignée comme le bénéficiaire. Le chèque ne peut se rattacher à un crédit, contrairement à la lettre de change. Il met rarement en jeu le droit...

.doc
20 Oct. 2009

La mauvaise foi du porteur

Dissertation de 2 pages - Droit des affaires

Dans le droit commun de la cession de créance, le cessionnaire n'a pas plus de droit que le cédant. Non formulée par le Code civil, cette règle est généralement exprimée par l'adage nemo plus juris ad alium transfere potest quam ipse habet. La lettre de change connaît un principe...

.pdf
15 févr. 2016

Les conditions au paiement de la lettre de change

Fiche de 2 pages - Droit bancaire

En droit cambiaire, c’est une obligation inscrite à l’article L 511-26 qui énonce que le porteur doit présenter la lettre de change au paiement soit le jour où elle est payable, soit lors de l’un des deux jours ouvrables qui suivent. Lorsque la traite est payable à...

.doc
30 mai 2013

Etude de cas pratiques sur la lettre de change

Étude de cas de 9 pages - Droit bancaire

En l’espèce, François tire sur Jacques une lettre de change de 30 000 euros qui ne contient pas de mention d’échéance, et qui prévoit que François en est le bénéficiaire. Jacques, tiré, accepte la lettre de change. François modifie le montant de la lettre de change qu’il porte à...