Doc du juriste

Consultez plus de 39915 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement

› 
 Donations déguisées

Donations déguisées

  

Nos documents

.doc
05 déc. 2008

Divorce : le sort des donations et avantages matrimoniaux dans le temps

Mémoire de 32 pages - Droit de la famille

Les donations entre époux sont des conventions en vertu desquelles un époux donne à son conjoint quelque chose sans contrepartie. Il existe plusieurs catégories de donations entre époux. Il faut d’abord distinguer les donations entre époux par contrat de mariage des...

.doc
26 Oct. 2009

Cas pratiques sur les donations en droit des successions

Dissertation de 3 pages - Droit de la famille

Une femme est décédée. Elle était titulaire d’un compte bancaire sur lequel elle avait procuration à son concubin. Quelques jours avant son décès, le conjoint a émis des chèques au profit d’enfants d’un précédent lit et les leur a remis. Ces chèques ont été débités après le décès....

.doc
21 avril 2010

Cas pratique sur la requalification de la vente à bas prix en une donation

Étude de cas de 11 pages - Droit civil

M. Durand, 80 ans, est décédé hier soir des suites d'une grave maladie, laissant pour lui succéder son épouse : Marthe, 75 ans et leurs trois fils. Se sachant malade, M.Durand avait désiré que son fils Mathieu, qui de par sa profession d'infirmier procédait régulièrement aux soins de son père,...

.doc
29 Mars 2012

Les exceptions au formalisme en matière de donation

Dissertation de 5 pages - Droit civil

Seule la donation notariée est prévue par le Code civil alors que cette dernière est la plus rare en pratique, en effet il est important de noter que la plupart des donations sont faites sans acte authentique. Cette absence peut s’expliquer de deux manières, tout d’abord par la...

.doc
19 févr. 2010

La solennité des donations

Cours de 4 pages - Droit de la famille

Les donations sont définies à l’article 894 du Code civil : « La donation entre vifs est un acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement de la chose donnée, en faveur du donataire qui l’accepte ». La donation est créatrice d’obligations. En effet,...

.doc
26 juin 2006

Des intérêts de la donation-partage et de l'application de l'article 751 du code général des impôts

Dissertation de 38 pages - Droit autres branches

Il m’a ainsi été permis de traiter d’un dossier de succession dans lequel la défunte, Madame Odette D***** avait effectué une donation-partage, le 10 Août 2005, conjointement avec son époux, Monsieur Rémy D*****, au profit de leurs deux enfants communs, Mélanie et Jean-Noël. Dans cette...

.doc
15 Mars 2009

Le sort des donations entre époux en cas de divorce

Dissertation de 8 pages - Droit de la famille

Nul ne doute à ce jour que la loi du 26 mai 2004 est un texte de compromis entre la volonté d’accélérer et de simplifier les procédures de divorce, de responsabiliser le conjoint défaillant, de protéger le conjoint victime et le maintien des principes fondateurs du « divorce à la française...

.doc
24 Mars 2008

La solennité des donations constitue t-elle un principe au droit des libéralités?

Dissertation de 6 pages - Droit civil

La donation est un acte juridique qui obéit à des conditions de fond et de forme. Les normes régissant le formalisme en matière de donation sont strictes et contraignantes. En effet, alors qu’en droit des obligations le principe du consensualisme est prépondérant, la donation fait...

.doc
21 juil. 2009

Les donations entre vifs

Dissertation de 3 pages - Droit civil

Les donations entres vifs ont la particularité d'être un acte solennel c'est-à-dire un acte dont la validité est subordonnée à des exigences de formes. L'acte solennel est celui dont les exigences de formes ont une fonction probante et validante : ad validitatem (...)

.doc
11 mai 2010

La désolennisation des donations

Dissertation de 4 pages - Droit de la famille

De Loysel affirmant que l'« on lie les bœufs par les cornes et les hommes par les paroles », puis, aux XVIIe et XVIIIe siècles, à Domat puis à Pothier, l'heure vient finalement pour le principe du consensualisme d'être consacré. En 1804, celui-ci fût d'ailleurs tant considéré comme acquis...

.doc
26 Oct. 2009

Les donations entre époux - généralités et cas pratiques

Dissertation de 6 pages - Droit de la famille

Les donations entre époux sont possibles si les époux ont des rattachements avec la France. La loi applicable à la validité des donations est la même que la loi de la révocation. Donc il faut faire une donation entre époux pour les biens qui se situent en France et un testament...

.pdf
10 juin 2010

Première chambre civile, Cour de cassation, 6 janvier 2010 - la donation notariée

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit civil

En l'espèce pendant leur mariage des époux ont ouvert au nom de leurs enfants mineurs des comptes et livrets sur lesquels ils ont placé diverses sommes. Suite à leur divorce, le mari a fait assigner son épouse en partage de la communauté légale ayant existé entre eux. La question ainsi pose?e a?...

.doc
14 Mars 2007

Les causes légales de révocation des donations

Dissertation de 2 pages - Droit des affaires

L'Art. 953 du code civil prévoit qu’une donation peut être révoquée dans un certain nombre d’hypothèses, dont la liste est limitative. Les causes légales sont l’inexécution des charges, l’ingratitude du donataire, (révocation suite à une action en justice) etla survenance...

.doc
23 Oct. 2017

La distinction de la vente avec les principaux contrats nommés

Cours de 3 pages - Droit des obligations

La donation comme la vente est un contrat translatif de propriété, mais la différence réside dans le fait que la donation est en principe un contrat unilatéral à titre gratuit où celui qui donne est mû par une intention libérale, il n'attend pas le versement d'un prix. Il y a tout de même un...

.doc
04 Mars 2008

Les libéralités dans les couples

Dissertation de 13 pages - Droit civil

Une libéralité est un acte de disposition à titre gratuit qui suppose l’existence de deux éléments complémentaires, un élément matériel, l’existence d’un avantage objectif, et un élément intentionnel, l’intention libérale. Lorsqu’elle est effectuée entre vifs la...

.doc
26 Oct. 2009

Cas pratiques sur les libéralités à cause de mort

Dissertation de 7 pages - Droit de la famille

Une marraine a institué légataire son filleul ainsi que le frère du filleul par testament olographe pour chacun 50% des biens le 30 février 2000. Elle est décédée. Le frère du filleul est décédé quant à lui en 1998 et le fils unique de ce dernier et les héritiers de la marraine estiment avoir...

.doc
20 août 2009

Les libéralités à caractère matrimonial

Dissertation de 2 pages - Droit autres branches

Ces libéralités correspondent à diverses situations et ont un particularisme assez fort qui est en net recul. Au regard de leurs conditions de validité, elles sont soumises au droit commun, sauf quand il s'agit d'une donation par contrat de mariage ou d'une donation en faveur d'un futur mariage...

.doc
19 Nov. 2012

Commentaire d'arrêt de la 3ème Chambre civile de la Cour de Cassation du 19 septembre 2012 : l'usus et le fructus

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit civil

La relation de fait ou de droit entre une personne et un bien peut être compliquée par le fait que plusieurs personnes aient des droits identiques sur un même bien. Cela peut être effectivement le cas quand les parties décident d'elles-mêmes ou peuvent être contraintes de fractionner le contenu...

.doc
25 Janv. 2010

Cour de cassation, première chambre civile , 11 février 2009 - la technique du renvoi dans le droit international privé des successions immobilières

Commentaire d'arrêt de 5 pages - Droit international

La succession d’une défunte est ouverte en France. L’un de ses trois enfants, tous ces derniers héritiers à sa succession, assigne ses frères devant le Tribunal de Pau aux motifs qu’une vente de deux immeubles situés à Majorque, passée entre la défunte et ses fils, constituait en...

.doc
13 Mars 2009

Droits des sociétés et régimes matrimoniaux

Dissertation de 2 pages - Droit des affaires

Deux époux déjà unis peuvent-ils s’unir encore plus en s’associant au sein d’une même société ? Pendant longtemps, au nom du principe de l’immutabilité des conventions matrimoniales, la loi s’est opposée à ce que deux époux puissent faire partie d’une même...

.doc
23 juil. 2014

Commentaire d'arrêt de la Première Chambre civile de la Cour de cassation du 11 février 2009 : la succession immobilière

Commentaire d'arrêt de 4 pages - Droit civil

De manière générale, le juge peut très bien n’appliquer que ses propres règles de conflit pour éviter toute complication. Seulement, il ne faut pas négliger l’application de certaines règles étrangères. En effet, celles-ci peuvent être avantageuses. Le droit français l’a prévu en...

.doc
24 Janv. 2010

Les infléchissements ou le pouvoir de la volonté - libéralités et ordre public successoral

Cours de 22 pages - Droit de la famille

Le droit français n’a jamais réellement choisi entre le système légal et le système basé sur la volonté. On peut modifier les règles légales mais ce pouvoir est encadré. Le défunt en consentant des libéralités peut avoir deux objectifs : - Il peut vouloir, sans modifier l’ordre...

.doc
26 juil. 2006

Succession et protection du conjoint survivant

Mémoire de 59 pages - Droit civil

Suite à un décès, nombreuses sont les personnes qui s’interrogent sur les mesures juridiques et fiscales en matière de succession : Qui sont les héritiers ? Comment s’effectue le partage du patrimoine du défunt ? Dans quelle(s) proportion(s)? Ces questions peuvent parfois provoquer des...

.doc
28 févr. 2010

Les droits de retour

Mémoire de 27 pages - Droit de la famille

"La donation entre vifs est un acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement de la chose donnée, en faveur du donataire qui l’accepte", telle est la définition de la donation résultant de l’article 894 du Code civil. Généralement, une donation s’effectue...

.doc
20 juin 2011

Les libéralités entre époux

Dissertation de 9 pages - Droit autres branches

La loi a considérablement libéralisé les donations entre époux. Cette faveur s'est accompagnée d'un alignement du régime de ces donations, notamment, quant à leur révocation, sur le droit commun. Néanmoins, les libéralités entre époux demeurent soumises à un régime dérogatoire au...

.doc
20 Nov. 2014

Etude de cas sur la liquidation et le partage

Étude de cas de 14 pages - Droit civil

Benjamin est le de cujus. Marié une première fois à Bérénice, il a eu deux enfants : Clémence et Pauline, toutes deux majeures. Divorcé de cette dernière, il s’est marié une seconde fois avec Émilie sous le régime de la séparation de biens. De cette union, il a eu deux autres enfants,...

.doc
18 Mars 2008

Les dévolutions volontaires

Dissertation de 5 pages - Droit des affaires

L'article 721 alinéa 2 du Code Civil dispose que les successions peuvent être dévolues par les libéralités du défunt dans le mesure compatible avec la réserve héréditaire. Les libéralités sont des actes juridiques gratuits, entre vifs ou à cause de mort, par lesquels une personne dispose de...

.doc
12 déc. 2009

La caution et le débiteur principal - cas pratiques

Dissertation de 4 pages - Droit des obligations

Il s’agissait en l’espèce d’un père de famille, Monsieur Gontran Boursepatoux qui décida de se porter caution solidaire de son fils ainsi que de son amie d’un prêt que ces deux derniers ont souscrit. Cependant, avant l’arrivée à échéance du prêt, le père remboursa...

.doc
28 juin 2009

Le rapport des libéralités

Dissertation de 3 pages - Droit de la famille

C’est seulement au décès d’une personne qu’ayant connaissance du nombre d’héritiers réservataires et de la consistance du patrimoine, que l’on saura enfin si les libéralités qu’il aura pu faire de son vivant pourront être prises en compte lors du règlement de la...

.doc
02 mai 2007

Commentaire de l'arrêt de la première chambre civile de la cour de cassation du 25 janvier 1972

Commentaire d'arrêt de 3 pages - Droit civil

L’article 1133 du Code civil dispose que « la cause est illicite quand elle est prohibée par la loi, quand elle est contraire aux bonnes mœurs ou à l’ordre public », il fait ainsi écho à l’article 6 du Code civil, qui, lui, dispose que « on ne peut déroger, par des conventions...