Doc du juriste

Consultez plus de 43184 documents en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement >

Partager

Méthodologie de la note de synthèse en droit

La note de synthèse en droit

Étape 1 : le sujet
Étape 2 : les documents
Étape 3 : le plan
Étape 4 : la rédaction

Avant de vous lancer dans cet exercice incontournable, vous devez comprendre que ce qui vous est demandé n'est pas une dissertation, ni un résumé, mais une analyse. Ainsi, vous ne devez pas apporter de connaissances personnelles. Si vous avez des connaissances sur le sujet, faites attention à ne pas mentionner des éléments qui n'apparaîtraient pas dans les documents. Vous avez donc seulement besoin des connaissances juridiques de base, notamment le vocabulaire spécifique à cette discipline pour ne pas faire de contresens. Vous l'aurez compris, tout repose donc sur la méthode. C'est ce que nous allons détailler étape par étape dans cet article.


Étape 1 : le sujet

La première étape est de délimiter votre sujet. Pour cela, vous devez faire des liens entre chaque document du dossier : ce fil conducteur vous est donné dans l'intitulé du sujet. Il est donc important de bien le lire, d'expliciter les mots-clés, de porter attention aux mots de liaison, de comprendre le contexte, etc.


Étape 2 : les documents

L'une des erreurs à éviter serait de partir tête baissée dans la lecture des documents. Prenez le temps de lire le sommaire pour avoir une vision d'ensemble. Le dossier comporte généralement entre 30 et 50 pages. Ensuite, survolez les documents pour identifier leurs natures et leurs dates : classez ensuite les documents par nature (établissez un code couleur avec vos surligneurs) ou par chronologie.

Vous pouvez enfin passer à la lecture des documents. Lisez-les dans l'ordre que vous avez choisi précédemment. Annotez, surlignez, prenez des notes, etc. : soyez actif. Vous avez le choix entre prendre des notes sur une feuille à part sous la forme d'une grille de lecture, ce qui a l'avantage de vous faire faire un travail de reformulation préalable, soit d'annoter directement vos documents. Vous aurez rarement le temps de faire une deuxième lecture, soyez donc attentif. Reformulez avec vos propres mots et dégagez les idées clés pour éviter la paraphrase.


Étape 3 : le plan


L'élaboration du plan est une étape primordiale et pourtant souvent négligée. Elle est indispensable pour organiser ses idées et éviter les ratures lors de la rédaction. Elle visera à classer les informations dans une logique démonstrative : allez du plus général au plus précis.

Le plan se compose de quatre sous-parties. Ces dernières doivent être en lien direct avec le sujet. Les parties des documents qui ne correspondent pas à votre sujet doivent être ignorées : n'essayez pas de les mettre dans un paragraphe « fourre-tout » qui serait un hors sujet. Accordez aussi une importance mineure aux informations qui n'ont pas de valeur juridique. Vos sous-parties doivent être équilibrées en termes de longueur et de documents cités (il doit obligatoirement y en avoir plusieurs par sous-parties).

Les titres de vos parties et sous-parties doivent être apparents. Ils doivent être précis, courts et sans verbes conjugués (ce n'est pas une phrase !). Évitez les titres trop généraux, « passe-partout », qui pourraient être mis dans n'importe quelle note de synthèse : un titre donne l'idée centrale. Pour éviter cela, vous pouvez utiliser des qualificatifs. Les titres sont précédés par un chiffre ou une lettre pour les identifier facilement, mais vous ne devez pas les mettre en couleur.


Étape 4 : la rédaction

L'évaluation portera autant sur le fond que sur la forme. Votre note de synthèse doit comprendre entre quatre et cinq pages et respecter certains codes d'écriture.

Premièrement, vous devez avoir une approche personnelle. Ne tombez pas dans le piège de la paraphrase : citez les sources entre parenthèses (et surtout pas entre guillemets) après avoir donné une information qui en est issue. Les citations exactes tirées du texte doivent rester exceptionnelles. Tous les documents doivent être cités au cours de votre rédaction. Dans le cas contraire, le correcteur pourrait croire que vous n'avez pas lu ou compris les documents manquants. En revanche, il est possible de citer un document plusieurs fois, mais évitez de dépasser trois fois. Si plusieurs documents évoquent la même idée, ne citez que ceux qui vous semblent les plus pertinents.

Attention toutefois, avoir une approche personnelle n'est pas synonyme de subjectivité. Une note de synthèse vous demande de rester objectif. Contrairement au commentaire de texte, vous ne devez pas donner votre avis, il ne doit pas y avoir de phrases interrogatives.

Deuxièmement, on vous demandera d'être concis, c'est-à-dire de faire preuve d'un esprit de synthèse, d'aller à l'essentiel, et donc d'éviter les excès de précision (ce qui vous empêcherait par ailleurs de respecter le nombre de pages imposé). Il faudra aussi organiser votre rédaction avec des mots de liaison et des transitions, en essayant d'adopter une formulation subtile.

Troisièmement, soignez votre présentation. Votre devoir doit être entièrement rédigé. Il ne doit pas comporter de tirets, de verbes sans phrases, etc. Votre mise en page doit être aérée et, bien sûr, vous devrez éviter les fautes d'orthographe, qui sont parfois sanctionnées.

Pour finir, explicitez les abréviations la première fois que vous les utilisez. Les pronoms « on » et « nous » sont à proscrire.