Doc du juriste

Base documentaire juridique en ligne

à partir de 9.95 € sans engagement de durée

à partir de
9.95 €
Contrats, commentaires d'arrêt, dissertations, cours

Voir les offres

L'annonce de plan pour une dissertation juridique - Méthode et exemples

La dissertation est un exercice où il faut montrer que vous avez compris et non seulement appris les mécanismes juridiques. Exercice de pensée critique, la dissertation met en avant la capacité de synthèse et l'aptitude d'un étudiant à disposer d'une solution.

L'annonce de plan pour une dissertation juridique - Méthode et exemples

Credit Photo : Freepik wirestock

 

Les enjeux d’une bonne introduction et annonce de plan

Il est nécessaire de construire des arguments, d’ordonner ses idées et de les illustrer tout en suivant un développement logique.

Cette construction se fait à l’aide d’un plan qui permet d’établir une succession logique des idées. L’erreur de nombreux étudiants est de ne pas avoir un plan au moment de la rédaction de l’introduction, ou même d’introduire des idées éparses tout au long de l’introduction sans établir des liens logiques entre elles. N’oublions pas : tout se joue à l’introduction !

En effet, l’introduction est divisée en plusieurs parties. On retrouve dans un premier temps une phrase d’accroche, puis la contextualisation du sujet ainsi que les diverses définitions du libellé. Dans un second temps, on retrouve la problématique et les enjeux de la dissertation, pour finalement, dans un troisième temps annoncer le plan de la dissertation.

Donc l’annonce du plan se trouve à la fin de l’introduction, elle permet de clarifier au lecteur la structure de la copie, et les grands messages véhiculés pour répondre à la problématique.

Lors de l’annonce, il convient d'éviter de vouloir tout dire, ou même reprendre les sous-axes. En effet, il est question de résumer les grandes idées directrices en ordre. En principe, chaque grande partie est énoncée par une phrase relativement courte. Le plan de la dissertation en droit est souvent bipartite, et ce sont généralement les deux grandes parties de la dissertation (les deux axes I et II) qui doivent apparaître dès l’introduction. Ce même plan peut être thématique, dialectique, critique, ou même comparatif, ainsi il est nécessaire d’utiliser les bons termes tout au long de la rédaction, pour mettre en avant la méthodologie choisie.

Comment annoncer le plan ? 

Une formule assez simple est souvent utilisée pour annoncer un plan : « Afin de répondre à la problématique posée, il serait intéressant d’étudier en premier lieu (axe I), puis en second lieu (axe II) ».

L’annonce doit être explicite et claire, et suivant une certaine logique.

Les erreurs à éviter

- Il est important d’éviter dans l’annonce du plan l’utilisation de la première personne. Le « je » est strictement à éviter. Cependant, la première personne du pluriel semble de plus en plus tolérée.
-
Détailler l’annonce du plan.
-
Choisir des axes ne répondant pas à la problématique.
-
Annoncer un plan différent du plan adopté lors de la rédaction de la dissertation.

Exemples d’annonces de plan

Exemple (1) :

Imaginons que nous avions le sujet suivant à traiter : « La règle de droit et la morale ».

La première étape pour réussir sa dissertation serait de noter toutes les connaissances du cours sur un brouillon.

Face à ces différentes notions relatives à la règle de droit et la morale, il serait intéressant de dégager une certaine problématique. En l’espèce, il serait intéressant d’exposer les liens qui existent entre la règle de droit et la morale. Donc la problématique pourrait s’énoncer de la sorte : dans quelles mesures la règle de droit et la morale sont-elles des notions interdépendantes ?

Le plan retenu serait le suivant :

I. Le droit et la morale : des influences réciproques
A
. La consolidation de la morale par le droit
B
. Le droit, inspiré par des règles morales

II. Deux notions pour autant distinctes
A
. Les critères de distinction
B
. L’indifférence de la règle de droit à la règle morale

Comment annoncer ce plan ?                                                            

Après avoir énoncé la problématique : « Il serait intéressant d’étudier à présent les influences réciproques de la règle de droit et la morale (I), pour néanmoins plus tard, affirmer que ces deux notions restent tout de même des notions distinctes (II). »

Ainsi, il n’est pas question d’évoquer les A et B que l’on trouve dans le plan.

Exemple (2) :

Le sujet présenté est le suivant : «  La souveraineté de l’État et ledroit international ».

Ainsi, la problématique pourrait être la suivante : que reste-t-il de la souveraineté des États face aux multiples acteurs de la scène internationale ?

Le plan suivant pourrait être proposé :

I. La souveraineté : condition d’existence de l’État
A.
La souveraineté, critère de l’État
B.
Le droit international concilié avec la souveraineté étatique

II. Une scène internationale de plus en plus envahissante
A
. La multiplication des organisations internationales
B
. Une souveraineté remise en cause

L'annonce du plan : « Il serait intéressant d’envisager dans un premier temps la souveraineté comme étant une condition de l’existence étatique (I), pour prendre en compte dans un second temps le rôle de plus en plus envahissant de la scène internationale au détriment de cette souveraineté (II) ».

Pour conclure, il est essentiel d’être concis en faisant l’annonce du plan tout en rapportant l’aspect logique et chronologique du raisonnement afin de répondre à la problématique sans tomber dans le hors sujet.


Sources : Méthodologie des exercices juridiques Agnès de Luget, Arnaud Jaulin, Céline Laronde-Clérac